Affaire Houcine Arfa : Silence du ministre Henry Rabary-Njaka

La version officielle du MAE sur l’affaire Houcine Arfa est très attendue par l’opinion publique.

Le silence des autorités gouvernementales susceptibles d’être concernées par cette affaire intrigue bon nombre d’observateurs.

S’il y a deux ou trois personnalités du régime qui doivent réagir sur cette affaire Houcine Arfa, c’est le ministre des Affaires étrangères Henry Rabary-Njaka. Or, si un mandat d’arrêt international a été déjà délivré à l’endroit de ce Franco-algérien, ce mandat devrait passer par un canal diplomatique avant d’atterrir à Paris, via l’Ambassade de France à Madagascar. Le ministère des Affaires étrangères de Madagascar est donc bel et bien au courant de cette affaire que l’Etat malgache ne voudrait pas jusqu’ici porter sur le terrain diplomatique. Jusqu’à présent, c’est le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Harry Laurent Rahajason qui assure aussi bien le rôle de la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine que celui du chef de la diplomatie malgache. Débordé, le porte-parole du gouvernement est allé jusqu’à verser dans le ridicule lorsqu’il a brandi des menaces contre la presse et a affirmé qu’il y a un lien entre les révélations de Houcine Arfa et la présence à Paris de l’ancien président Marc Ravalomanana.

Remaniement. D’après des indiscrétions, Henry Rabary-Njaka ne voudrait pas prendre les risques de s’exprimer sur cette affaire en cette période où un remaniement du gouvernement se précise. Nos sources indiquent que la plupart des membres du gouvernement ne connaissent pas le dessous de cette affaire Houcine Arfa. La preuve, même le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a pris toutes les précautions possibles lorsqu’il a été interrogé hier par les journalistes. Le locataire de Mahazoarivo s’est contenté d’expliquer qu’en vertu de l’accord de coopération judiciaire entre Madagascar et la France et qu’à cause du fait que la France n’extrade pas ses ressortissants, c’est au gouvernement malgache de trouver un moyen juridique permettant de poursuivre Houcine Arfa sur le sol français. Du côté français, un responsable à l’ambassade de France à Ambatomena a fait savoir que l’affaire Houcine Arfa se trouve déjà entre les mains des autorités judiciaires de deux pays.

Désaccord. Quoi qu’il en soit, force est de constater que le ministre Henry Rabary-Njaka semble préoccupé par ses mésententes avec le secrétaire d’Etat en charge de la Coopération et du Développement Rafatrolaza Bary Emmanuel. D’après nos sources, le désaccord entre ces deux membres du gouvernement atteint actuellement un degré tellement élevé qu’il a un impact néfaste sur la diplomatie malgache. Le prochain remaniement pourrait départager Henry Rabary-Njaka et Rafatrolaza Bary Emmanuel. Nos sources ont permis de savoir que le secrétariat d’Etat en charge de la Coopération et du Développement risque d’être supprimé du futur gouvernement. Ce qui conduirait au redressement de l’organigramme du ministère des Affaires étrangères.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.