Raharimanana Mamy : Candidat à l’élection présidentielle de 2018

Le candidat du parti Maeva Raharimanana Mamy. (Photo Nary Ravonjy)

A l’approche de l’élection présidentielle de 2018, des candidats commencent à annoncer la couleur. Est-ce une précampagne ? Dans tous les cas, ils ne sont pas les premiers à le faire.

Enième candidat a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle. Il s’agit notamment de Raharimanana Mamy. Il sera le porte-fanion du parti « Madagasikara Endrika Vanona » (MAEVA). Déclaration faite, hier, à l’hôtel le Suc de la Ruche. Cet informaticien de formation propose ainsi la mise en place d’un système numérique mué en système physique. Il a tenu d’ailleurs à rappeler qu’il a donné des cours à un grand nombre de fonctionnaires travaillant dans la Capitale ou dans les provinces. Notons que lors de cette réunion, certaines régions ont été représentées, à savoir, Toamasina, Vakinankaratra, Ambositra, Haute-Matsiatra et Ihosy.

Mentalité. Ce parti se fixe comme objectif de répondre à ces questions, comment développer un pays à partir d’un changement de mentalité ? Comment changer la mentalité, à partir de l’information ? De bonnes intentions mais qui demandent beaucoup d’abnégation. Toujours est-il qu’un culte œcuménique a précédé la déclaration du président de MAEVA qui est un fervent chrétien d’obédience luthérienne. Il n’a d’ailleurs cessé de louer Dieu, lors de son intervention. En outre, il s’en remet au Tout-Puissant pour cette consultation populaire de 2018.

Informaticiens. Des deux candidats qui vont participer à la course à la Magistrature suprême, il y a de fortes ressemblances. D’abord, ils ont les mêmes patronymes et ils sont tous les deux informaticiens. Il s’agit de Raharimanana Mamy et Raharimanana Patrick. A l’allure où vont les choses des candidats « surprises » vont également annoncer leur candidature. On se demande s’ils ont été influencés pour être ce candidat qualifié de « Gisa mainty ». Pourquoi pas.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire