Patrick Raharimanana : 7 heures d’audition au Toby Ratsimandrava



Jacaranda

L’audition de Patrick Raharimanana par la gendarmerie nationale hier,  au Toby Ratsimandrava a duré 7 heures d’horloge. La convocation du service des affaires criminelles et spéciales de la gendarmerie a porté notamment sur trois dossiers, à savoir, plainte du directeur de la maison de force de Tsiafahy, plainte de diffamation et diffusion de fausses nouvelles, sur un article du décès d’un maire à Matsiatra Ambony, publié en juin 2017 et un commentaire qui lui a été attribué sur une publication d’un autre facebooker en 2016.

Recueillis par Dominique R.


Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Drole Balita! Depuis quand une preuve ne peut etre rendue publique par son detenteur? Ce sont les preuves au niveau des enqueteurs qui font objet fe secret d’instruction Monsieur. La justice doit etre contente que des preuves sortent et meme en public sauf si cela menace la vie d’autrui. Arretons de dire n’importe quoi. C’est les fausses nouvelles qui peuvent etre un delit pas les preuves

  2. Je l’ai déjà dit, ce n’est pas à Patrick Raharimanana d’étaler en public des preuves sur des affaires en cours d’instruction car il n’a pas été mandaté pour cela. Il y a une limite à la liberté d’expression et un candidat à la présidentielle, censé être un homme d’état, devrait bien connaître cela. Dans un état de droit, il y a des autorités compétentes pour traiter les cas de corruption ou d’abus ou de vols même si elles ne sont pas toujours fiable. Il aurait dû envoyer les dites preuves à ces autorités au lieu de faire du sensationnalisme.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.