Pays membres du Recef : « Ils seront les observateurs électoraux », dixit Hery Rakotomanana

Le séminaire du Recef, c’est un séminaire « du donner et du recevoir » selon son président, Siaka Sangare.

Le sixième séminaire international d’échanges et la sixième assemblée générale du Recef (Réseau des Compétences Electorales Francophones) ont été lancés officiellement, hier, à l’Hôtel Colbert Antaninarenina et ont été présidés par le président du Recef, Siaka Sangare. La cérémonie étant honorée, entre autres, par le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, en sa qualité de président en exercice de la Francophonie également, les chefs d’institutions malgaches, les délégations des pays membres du Recef, et bien évidemment, les membres de la Ceni Madagascar. Cette année, le séminaire est axé sur le thème : « Un processus électoral inclusif favorisant la participation des femmes et des minorités » et prend fin aujourd’hui. L’AG, quant à elle, s’enchaînera demain. D’après Siaka Sangare, dans son allocution, «ce séminaire (…) favorisera une représentation politique paritaire entre les hommes et les femmes ».

Observateurs électoraux. Dans ce sens, une nouvelle immixtion dans la gestion du processus électoral malgache avec toutes les conséquences inhérentes n’est pas à écarter. D’ailleurs, le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, a soutenu que « ce sont eux qui vont assurer une mission d’observation électorale lors la prochaine élection présidentielle ». Observer si la Ceni a bien respecté la transparence du processus électoral, si le climat de confiance dans les élections a été respecté, comme le veut la norme ISO/TS 17582. Ou bien observer si les candidats à la présidentielle qui ne sont frappés d’aucune incapacité juridique ont été autorisés à se présenter. N’oublions pas que les commissions électorales implantées en Afrique n’ont pas été assez « fortes », ces dernières années, pour garantir et maintenir un climat apaisé avant, pendant et après les élections. Quid de la Ceni Madagascar, notamment, avec cette atmosphère déjà tendue ?

Démocratie. Le chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina, a décidé, pour sa part, de mettre l’accent sur la démocratie. «Il est très important  qu’un Président qui soit issu d’un processus électoral indépendant, libre, transparent vous parle de l’importance d’un processus électoral et de la démocratie ». Et pourtant, la réalité en est toute autre. Quelques cas de non-respect de la démocratie, de la Constitution, des libertés fondamentales – et la liste est loin d’être exhaustive – de la part de ce régime qui a perdu sa légitimité. En gros, entre les discours et les réalités, le chef de l’Etat veut obtenir le beurre et l’argent du beurre…

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je suis Hessou Kohovi président de l’Organisation Non Gouvernementale dénommée Organis action pour la Protection Sociale et la promotion de la Démocratie (OPSPD ). L’OPSPD est une organimation de la société civile du Bénin. Mon organisation souhaiterait être des observateurs électoraux . Signé Pr HESSOU Kohovi.téléphone 00 (229) 96006767. Cotonou.

  2. TOUT EST DIT ci-dessus, RIEN A AJOUTER.

  3. R.E.C.E.F (réseau des compétences ELECTORALES FRANCOPHONES) ..? = SANS BLAGUE..! Le Peuple malagasy serait-il un  » ZAZA-KELY TSY VORY-SAINA ? » . Le Peuple Malagasy est déjà un Peuple souverain, indépendant ayant UNE COMPETENCE ELECTORALE MALGACHO-MALAGASY SANS SURVEILLANCE EN FRANCOFOLIE… AFROCOLIE…ARABOLIE…N’est-ce pas ? Salut ry Akama ! SADC…RECEF,etc et puis quoi encore ? Le PEUPLE MALAGASY LABORIEUX n’est pas un « PEUPLE ANDEVOM-BAZAHA..! N’est-ce pas ? Bonne réflexion ry journalista â !

Poster un commentaire