Jean Max Rakotomamonjy : « Débat d’idées, mais pas combat de personnes »

Jean Max Rakotomamonjy

L’ambiance devient de plus en plus électrique à l’Assemblée nationale, avec l’examen des projets des lois sur les élections. Pourtant, le président de la Chambre basse Jean Max Rakotomamonjy essaie d’apaiser la tension en lançant aux députés un appel à la raison et à la cohésion. « L’Assemblée nationale est un Palais de la démocratie. On doit y faire primer le débat d’idées sur le combat de personnes. La règle de la majorité doit être respectée.», souligne-t-il. Avant d’ajouter : « De mon côté, en tant que président de l’Assemblée nationale, je suis toujours soumis à l’obligation de neutralité. »

Commission plénière. Interrogé sur les incidents qui ont émaillé les séances à l’Assemblée nationale durant son absence, Jean Max Rakotomamonjy de répondre : « Certains députés essaient de semer des troubles en voulant carrément ignorer le règlement intérieur de l’Assemblée qui dispose que contrairement à une séance plénière, une commission plénière n’est pas ouverte au public. Ce qui n’a pas été le cas le 13 mars dernier. Par ailleurs, je tiens à préciser que la séance du 13 mars a été une séance d’imprégnation entre les députés et les membres du gouvernement. Ce n’était pas une séance de prise de décision. Ma présence n’était pas donc vraiment nécessaire. J’étais invité au Togo dans le cadre de la 10e Conférence des Présidents de l’Assemblée et de Sections de la Région Afrique de l’APF. Je tiens à rappeler que Madagascar assure actuellement la vice-présidence de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie. »

R.Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Vous n’êtes pas respectés la neutralité à l’assemblée nationale. Arrêtez vos conneries, pensez aux peuples malgaches. Tsy mataho-tody ianareo.

Poster un commentaire