Monja Roindefo : Manifestation interdite dans une enceinte privée



Jacaranda
Monja Roindefo a dû reporter son déplacement à Tsiroanomandidy

L’association « Fimpiomby Gasy » a préparé pour le samedi 14 avril dernier, une manifestation à caractère économique et social à Tsarahasina à Tsiroanomandidy. L’occasion de marquer solennellement son existence légale et d’inaugurer son siège dans la capitale du Bongolava en présence de plusieurs invités locaux et nationaux mais aussi internationaux avec des représentants de chancelleries étrangères. Seulement, le programme est tombé au dernier moment à l’eau suite à la mesure d’interdiction prise abusivement par le Préfet et le Chef de Région, quand bien même la manifestation aurait été prévue, non pas dans un endroit public, mais dans l’enceinte privée de la mission catholique locale qui a donné sa bénédiction au « Fimpiomby ».

Sakoroka. Avec son mode opératoire habituel, l’EMMOReg a débarqué très tôt le matin du 14 avril pour saisir manu militari les matériels de sonorisation installés par l’association qui a demandé à son président d’honneur et ancien Premier ministre Monja Roindefo d’ajourner sa venue à Tsiroanomandidy où il devait rencontrer les éleveurs de zébus et la population locale composée d’une importante communauté « antandroy » dont la réaction aurait été imprévisible en cas de « sakoroka » contre son « Raiamandreny » et non moins président national du Monima. L’association a préféré éviter tout risque d’affrontement et de heurts, non sans dénoncer ce qu’elle qualifie de « dérive anti-démocratique » et « d’entrave à la liberté d’expression et de réunion ». Pour bon nombre d’observateurs, l’interdiction de la manifestation dans l’enceinte de l’Ekar locale n’a rien de catholique.

R.O


Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.