Ils ont dit :

Serge Zafimahova : « Nous sommes conscients des nombreux dysfonctionnements qui sévissent le pays actuellement. Je citerai, comme exemple parmi tant d’autres, la loi sur les Zones Economiques Spéciales (ZES) qui est grandement en faveur des étrangers. Durant ces deux jours, nous n’oublierons pas de parler économie ».

Guy Maxime Ralaiseheno : « La politique malgache ne se fait plus comme elle se doit ne serait-ce qu’en se référant au cas des lois électorales qui provoquent une grande polémique. J’espère que nous allons en parler lors de ces deux jours de réflexion pour qu’il y ait une résolution qui conduit vers la refondation de la nation ».

Omer Beriziky : « Nous avons des devoirs. Et les dirigeants doivent se rappeler que le pouvoir leur a été emprunté, qu’ils ont été mandatés par le peuple. Ils doivent ressentir ce sentiment de redevabilité pour accomplir ce qui sera décidé ici ».

Edouard Tsarahame : « J’espère que la refondation totale de la Nation sera véritablement concrétisée telle que nous l’envisageons ici  ».

Tabera Randriamanantsoa : « Nous allons reconstruire le pays. Il y aura de nouvelles structures qui permettront de sauver Madagascar, comme il se doit, car il faut reconnaître que c’est l’impasse totale. Ces structures doivent être conformes aux trois composants, en l’occurrence, la vérité, la sécurité et la paix ».

Recueillis par Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.