« Hetsika Tsy Miamboho Adidy » : Contre une nouvelle Transition, pour un réexamen des lois électorales !

Jacaranda
Les jeunes du « Hetsika Tsy Miamboho Adidy » sont généralement issus de diverses associations, entre autres, l’ONG Tolotsoa, le Miel, l’AEDM, la Jema, l’Yali Madagascar.

Ils sont jeunes, issus de diverses associations ou simples citoyens-électeurs, et surtout « frustrés » par les séries de crises cycliques qui asphyxient le pays. Regroupés dans le « Hetsika Tsy Miamboho Adidy », ils ont décidé de briser le silence et de s’exprimer, hier, au Restaurant Tsiky Ambohijatovo sur les évènements du moment, en l’occurrence, les manifestations « des députés du changement » et leurs revendications basées sur la démission du chef de l’Etat. Nous ne sommes pas sans savoir qu’au début, les 73 députés de l’Opposition ont prévu d’effectuer un rapport à la population devant l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Mais après les différends, ont eu lieu des affrontements ayant causé le décès de six manifestants et plusieurs blessés. Depuis, « les députés du changement » réclament le départ du locataire d’Iavoloha. Et depuis, le « tatitra » n’a toujours pas été effectué. C’est justement sur ce « virage » que se fonde l’interpellation de ces jeunes.

Parole donnée. « Nous demandons aux élus (…) de recadrer les manifestations dans leur contexte initial », exigent-ils. Il ne s’agit pas, pourtant, de s’ériger contre les libertés d’expression, de manifestation, ou de réunion lesquelles sont garanties par la Constitution, ou encore de condamner les initiatives de ces 73 députés, mais d’effectuer le rapport tel qu’il a été prévu dès le début ; c’est-à-dire en « fournissant aux citoyens les détails des amendements prescrits et adoptés, ainsi que leur position face aux dispositions et articles relatifs à la lutte contre la corruption », pour reprendre leurs termes. Une recommandation qui renferme, d’une part, la protection de la légalité et le respect de la parole donnée, et d’autre part, un ras-le-bol des crises politiques destructrices.

Paix et sérénité. Par ailleurs, les jeunes du « Hetsika Tsy Miamboho Adidy » estiment que seules les élections organisées dans la paix et la sérénité sont légitimes. « Nous condamnerons toute issue autre que celles des urnes », précisent-ils. Mais ce n’est pas tout. Etant donné que les lois électorales sont les principales sources de ces problèmes hautement politiques, ils exhortent toutes les forces vives de la Nation à « faire taire leurs ambitions personnelles et d’œuvrer pour le bien commun, en militant pour un nouvel examen des lois électorales ». En espérant que les soucis de ces jeunes seront pris en compte et que Madagascar saura, cette fois-ci, esquiver une crise politique ou institutionnelle…

Aina Bovel

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Tsy adala tompoko ireo solombavambahoaka ireo matoa izy manao io fitakiana ataony io maro ny zavamisy tsy manjary misy eto Madagascar avelao izy hiteny sy hilaza ny marina

  2. Répartition par âge: 0-14 ans: 40,17% (hommes 4.947.260/femmes 4.865.379)
    15-24 ans: 20,44% (hommes 2.503.395/femmes 2.489.482)
    25-54 ans: 31,83% (hommes 3.889.063/femmes 3.887.633)
    55-64 ans: 4,31% (hommes 511.336/femmes 540.868)
    65 ans et plus: 3,26% (hommes 360.520/femmes 435.389)

    A vous les jeunes de faire de votre pays ce qu’il devrait être. Bon courage.
    Attention, vous avez affaire à des hyper-mégalos qui ont soif du pouvoir et qui manipule un peuple qui souffre. Les envoyer au casse-pipes et de feindre c’est pas moi c’est la faute de celui dont on veut la place.
    # ISIKA REHETRA MALAGASY

  3. – Bravo les jeunes, vous avez devant vous des ANIMAUX FEROCES ( les de..putes opposants ) prêts à détruire encore le pays, voilà pourquoi je vous demande la fermeté totale de vos actions et vous invite aussi à parler à tous les malgaches de ne plus être manipulés. Hetsika tsy miambo adidy bon courage

  4. Toute réunion sur la voie publique de l’Etat (lieu commun de vie) n’est pas systématiquement autorisée. Sinon tout le monde bâtirait sa maison là où il veut même dans le jardin de l’hôtel de ville. L’ordre civile est très important. http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/action-collective-acte/manifestant.html

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.