REFLEXION : L’échec des apprentis-sorciers

Jacaranda

C’est ce que l’on peut dire en voyant  ce qui se passe dans le pays depuis le 21 avril dernier et même avant. Le peuple s’est soulevé contre le Président en place Hery Rajaonarimampianina et le régime H.V.M en général. Même les décisions qu’ils prennent actuellement encore montrent le fait que l’on est devant des apprentis-sorciers qui ne connaissent rien à la politique et surtout à l’histoire et à la sociologie de Madagascar.

A part le fait que Hery Rajaonarimampianina est plus ou moins un produit du hasard depuis sa nomination au ministère des Finances, la majorité de son équipe est constituée par des techniciens presque inconnus de la vie politique de la Grande Ile. Ce qui constitue leur faiblesse et les a poussé à s’appuyer sur l’argent et la corruption pour se maintenir du début jusqu’à maintenant. Ce qui a entraîné d’ailleurs la crise et l’insécurité sans fin dans le pays depuis le début du mandat. Le chef de l’Etat semble ne  pas connaître beaucoup de choses aux réalités profondes vécues par la population.

Depuis la mise en place du premier gouvernement, son équipe est constituée surtout par des collègues de promotion à Ankatso ou des confrères à l’INSCAE ou ailleurs, plus des étudiants formés dans cet établissement. Pour ne citer que quelques exemples, on parlera de Rivo Rakotovao parachuté président du HVM et du sénat, des Paul Rabary, Monique Rasoazananera, Neypatraiky, des anciens et actuels responsables de la Défense et de la Gendarmerie, etc. Seul l’actuel Président de l’Assemblée est connu si l’on regarde la vie politique passée du pays.

Il a été comique quand tout ce beau monde s’est précipité dans la mise en place du parti politique H.V.M à ses débuts. Ils se sont tous battus pour être au soi-disant bureau politique de cette organisation. C’est alors que, seule la femme d’affaire Claudine Razaimamonjy poursuivie depuis quelques temps par le BIANCO, plus l’entourage immédiat du Président à commencer par sa femme, ont véritablement donné le tempo à chaque moment fort du mandat  comme les nominations des Premiers Ministres et leurs équipes gouvernementales. Les conflits entre ces dernières n’ont pu qu’accélérer la fin du système et donc du régime.

Il a été étonnant de voir comment on a osé non seulement écrire les articles contestés du dernier projet de loi électorale, mais aussi de le faire voter dans une ambiance de « voyous » au vu et au su de tout le monde. Comme la situation a été au bord de l’explosion, les 73 députés n’ont pu que s’engouffrer dans la brèche et, arriver à la situation intenable pour tout le régime actuellement. La population ne peut que les remercier d’ailleurs d’avoir osé le faire. On assiste donc aujourd’hui aux derniers jours d’un régime d’apprentis-sorciers mis en place aussi en quelque sorte par la communauté internationale qui a imposé en 2012-2013, des solutions qui n’ont rien à voir avec les réalités sociopolitiques du pays. Madagascar a en tout cas, perdu ainsi inutilement quatre ans de son histoire.

Pr Henri Rasamoelina

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. c’est bien écrit !!! en tout cas les promos et confrères ne font pas le poids

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.