Serge Zafimahova« : La réconciliation nationale doit aboutir à la Refondation »



Jacaranda
Serge Zafimahova précise également qu’il est plus qu’impératif de faire le distinguo entre impunité et amnistie ! (Photo d’archives)

La réconciliation est loin d’être une mince affaire. Elle doit aboutir à la refondation et à la reconstruction de l’Etat. En général, c’est le message que transmet Serge Zafimahova quand il aborde le sujet.

Actuellement, le processus de réconciliation nationale, dirigé par le CFM ou Comité pour le « Fampihavanana Malagasy » se poursuit tant bien que mal. En effet, si du côté de cet organe, l’on affirme que plusieurs travaux de couloir sont effectués, au niveau de l’opinion publique, il est d’ores et déjà fustigé, surtout après la fin agitée du « Dinika Fampihavanana Malagasy » à Ivato les 31 mai et 1er juin derniers, et ce, nonobstant le fait que le président du CFM, Maka Alphonse ait affirmé au vu et au su de tous, qu’il ne cautionne point la résolution adoptée durant cette journée. Quoiqu’il en soit, nul n’est sans savoir que le CFM est étroitement limité dans ses actions et compétences. D’ailleurs, Serge Zafimahova n’a pas manqué de le constater dans une déclaration, en date du 20 juin dernier.

Ratione Temporis. Effectivement, le CFM éprouve une certaine limite en matière de compétence « ratione temporis » ou compétence temporelle – pour emprunter l’expression. Et l’explication est donnée par Serge Zafimahova : « La période liée aux faits politiques, aux droits de l’homme et à l’amnistie, est limitée sur la période 2002 jusqu’à la fin de la Transition, (…) ». Ce qui fait que le CFM ne peut mettre la main sur les dossiers antérieurs et ultérieurs à cette période qui en disent long également. Mais ce n’est pas tout. Serge Zafimahova met particulièrement l’accent sur le fait que le CFM soit « sous la tutelle du Président de la République », pour reprendre ses termes. Pourquoi ? « Parce que le pouvoir et les compétences du CFM sont balisés et bridés d’autant que « les travaux et les missions » sont sous la responsabilité du Président de la République, que le CFM n’est pas une assemblée souveraine (ndlr : les membres ont été désignés par le PRM) et qu’il est composé de nombreux acteurs de la crise 2002 et 2009 dont une grande majorité se trouve être d’un parti », explique-t-il.

Refondation. Quoiqu’il en soit, Serge Zafimahova a son mot à dire concernant cette notion de réconciliation nationale. Pour lui, « c’est un processus qui devrait aboutir jusqu’à la refondation et la reconstruction de la nation ». Effectivement, c’est un travail herculéen, nécessitant une certaine unanimité et une profonde cohésion et adhésion du et entre le peuple Malagasy. Donc, une redynamisation du « Fokonolona ». Pour ce faire, Serge Zafimahova propose, entre autres, le vote de plusieurs « projets de Constitution proposés par une Assemblée souveraine » lesquels seront soumis « à une élection au suffrage universel direct à choix multiple ». Mais ces projets de Constitution devraient, toujours selon lui, contenir des préceptes relatifs, entre autres, à la « décentralisation effective, aux valeurs traditionnelles malagasy, à la culture malagasy et surtout, mettre en exergue le vivre ensemble dans la diversité culturelle, dans la croissance partage et dans la justice sociale ».

Aina Bovel

Share This Post

10 Comments - Write a Comment

  1. Mpikarama an’ady daholo araky ny té ianao ireo Faniry â , foza version 2 !!!!!

  2. Tsapa mihitsy fa voakarama ianareo ry Gilbert sy ny forongony Dia mihevitra anay ho kely saina ianareo ka hanaiky be fahatany ny soratanareo eto. Raha fitoniana no tadiavina dia mila mamerina amin’ny laoniny ny zavatra nakorontany ianare HVM sy ny mpikarama an’adiny eto. Avereno amin’ny toerany ireo voafidy isan ambaratongam pahefana fa aza lany andro manasoaso ny efa naloan’ny olona teny an dalam be

  3. on est en mode gouvernement de consensus maintenant, et ce gouvernement c’est la gouvernement de l’apaisement, donc on a besoin de réconciliation.

  4. pourquoi ne pas arrêter les manifestations et s’ entraider dans la préparation de l’élection? si les opposants font cela, on a plus besoin du réconciliation et on peut organiser les élection dans le calme et dans la paix.

  5. ce projet est un processus qui devrait aboutir jusqu’à la refondation et la reconstruction nationale mais ces opposant ont-ils cette conscience?

  6. Si la cohésion sagit du bien être de Madagascar comme celà c’est vraiment nécessaire et une bonne idée ; mais si celà sagit du manifestation ce n’est pas la paine!

  7. c’est bien de se collaborer pour trouver la solution de tous nos problèmes et de se réunir pour vivre dans la tranquillité

  8. Tous le monde est pour la réconciliation y compris le président de la république actuel. En plus il ne cesse de creuser la tête pour trouver des solutions pour lutter contre la crise .

  9. a mon avis la réconciliation ne pas nécessaire pour la refondation parce que tous le politiciens ne savent pas quoi faire.

  10. le président Hery fait partie des différents étapes pour trouver une issue pacifique à cette crise politique. C’est déjà une preuve de réconciliation qu’il montre pendant la nomination et fondation du gouvernement de consensus

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.