Gouvernance locale et solidarité nationale : Ouverture de la deuxième réunion annuelle, hier !



Jacaranda

Des élections transparentes et crédibles. Telle est la priorité du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa. Pour chaque apparition en public, il ne cesse de la réitérer, comme ce fut le cas, hier, lors de l’ouverture, à Anosy, de la deuxième réunion de la plateforme multi-acteurs « Gouvernance Locale et Solidarité Nationale », laquelle est co-présidée par lui et la coopération allemande – représentant les partenaires techniques et financiers – depuis cette année, succédant au Pnud. Il a fait savoir que nonobstant le fait que son « mandat soit court », pour reprendre ses termes, il est déterminé à « œuvrer pour une contribution sincère et neutre du ministère de l’Intérieur et de ses démembrements pour la tenue d’élections transparentes et crédibles et reconnues par tous ». Quoi qu’il en soit, le ministre Tianarivelo Razafimahefa s’engage dans une lutte herculéenne, loin d’être une mince affaire, dans la mesure où les résultats de ces élections constitueront un tournant décisif pour l’histoire du pays. Pour ce faire, pense-t-il que « l’instauration d’un climat d’apaisement et le renforcement de la sécurité en milieu urbain et en milieu rural », en sont les clés.

En marche. Par ailleurs, outre la question électorale, le ministre de l’Intérieur insiste également sur l’effectivité de la décentralisation et du développement local. Lors de cette réunion avec les PTF (à savoir le Pnud, l’Ambassade de France, la coopération allemande, la Banque Mondiale, l’AFD, l’OIF, l’Association des Maires des Grandes Villes et les techniciens d’Ambatovy), Tianarivelo Razafimahefa ne s’est pas uniquement contenté de citer les efforts déjà entrepris, mais a notamment insisté sur ceux qui restent à faire, entre autres, le renforcement de la gouvernance et de la participation citoyenne, l’amélioration des ressources financières des collectivités territoriales décentralisées et l’harmonisation des mécanismes de transferts financiers de l’Etat vers ces CTD, et le renforcement de leurs capacités et des acteurs locaux. Notons que la plateforme « Gouvernance Locale et Solidarité Nationale », mise en place à l’issue des accords de Paris et le partenariat Busan (accord de partenariat efficace pour le développement), permet – d’après les explications fournies – d’avoir un espace de dialogue régulier et formel pour un niveau de concertation et de coordination technique et pragmatique entre les acteurs du développement autour des cinq axes du Plan National du Développement (PND).

Aina Bovel

Share This Post

6 Comments - Write a Comment

  1. tena eto vo tena babo sy resy lahatra izahay ponina malagasy fa tena mangarahara ity fifidianana ity ary tena tsapa izao fa tsy misy intsony ny fanahiana

  2. Ny rehetra no mila io fangaharaharana io ka tokony mila miara-miasa ny vondron-kery rehetra na anatiny na ivelany. Tsy fotoana intsony izao hifandrotehina amin’ny alalan’ny fifanenjehana fa tsy hitondra vokatra izany!

  3. la préparation de cette élection demande beaucoup une apaisement surtout dans tout les différents partis politique. Le gouvernement ne cesse de trouver des idées pour une réconciliation nationale et il faut tous unir nos force pour avoir une bonne résultat

  4. On fait confiance au gouvernement pour résoudre tous ces problèmes. Il est temps de prendre les relais.

  5. tout ce que dit le ministre est vrai en parole(pas ses paroles) mais la realité ou execution est autre à voir le paiment des subventions dues à ces cdt,au recouvrement par les communes des différents impots car ce sont ceux qui doivent payer beaucoup qui s’abstiennent sans que la commune bouge la moindre petit doigt-ces actes d’etat civil ou autres sans quittance(il en est de meme au niveau fokontany pour le certificat de residence etc),les valeurs fiduciaires droit de place au marché empochèes en grande partie par les percepteurs-Et nos richesses naturelles délapidées par les colons modernes :meme si ntsay n’a pour mission que l’election presidentielle,le pdt et le gouv doivent reviser les contrats avec qmm ambatovy etc et fixer le taux au moins 40% pour Mada dont 30% à repartir aux ctd concernées(communes districts regions faritany), et proprietaires des terrains-laisser l’ige(inspection etat) faire son boulot et instaurer une immunité generale concernant les finances publiques et l’économie pour intimider

  6. ilaina tokoa ny firaisan-kina alohan’izao fifidianana izao ka aoka samy hitandro ny filaminana mba hisian’ny fitoniana ao anatin’ny fifidianana.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.