Election présidentielle : Paul Rabary dénonce la « HVMisation » de l’administration



Jacaranda
Paul Rabary a expliqué de long en large les raisons de sa démission. (Photo Nary Ravonjy)

L’ancien ministre de l’Education Nationale, de lancer un appel à l’endroit des enseignants, de reprendre leurs activités tout en soulignant au passage que « qui que ce soit le ministre de l’Education Nationale, les problèmes ne seront pas résolus ».

Suite à sa démission au sein du parti HVM, l’ancien ministre de l’Education Nationale Paul Rabary a tenu une conférence de presse hier, à l’hôtel Le Louvre. Il a expliqué de long en large les raisons de cette démission. L’ancien ministre a tenu ainsi à rappeler que, lors du meeting organisé par le HVM à Antsojombe, ses conseillers spéciaux ont réuni le staff, ils ont invité ce dernier à sensibiliser le personnel à remplir le stadium. Motif, il y avait eu 40.000 maîtres FRAM qui ont été recrutés. Et d’enchaîner que « je n’ai pas adhéré à ce point de vue. Il y avait eu également une cotisation pour chaque ministre, je n’ai pas participé ». Et d’enfoncer le clou, que le pouvoir a ordonné qu’« il faudrait procéder à la « HVMisation », étant donné que les échéances électorales approchent ». C’est ce qu’il a contesté, a-t-il dit, « de mon côté, je prône la dépolitisation du ministère».

Déclarations. Le parti présidentiel n’a pas aussi échappé aux critiques de l’ancien Secrétaire Général adjoint du HVM, notamment dans sa structure. « Les dirigeants du HVM n’ont pas la légitimité populaire par les urnes ». Et d’ajouter que « les maires et les sénateurs élus sous la couleur du parti, n’ont pas été considérés ». Mais pourquoi avoir attendu son exclusion ou limogeage, c’est selon, du gouvernement pour faire autant de déclarations ? On a l’impression que l’ancien Secrétaire Général du HVM essaie de se justifier pour expliquer sa démission.

Tournées. A la question des journalistes, s’il va participer à l’élection présidentielle ou du moins législative, il a tout simplement déclaré que « ce n’est pas encore le moment ». Mais il a ajouté de procéder à des tournées dans les régions, mais on se demande si ce n’est pas déjà des signes qui démontrent qu’il va participer à la course à la Magistrature suprême. Toujours à propos de la présidentielle, à lui de se demander, « est-que nous n’avons pas le choix qu’entre trois ou quatre personnes ? ». Mais sera-t-il entendu ?

Dominique R.

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. La bonne blague ! Se dédouaner des malfaçons du hvm ne vous servira pas mr rabary, vous qui en étiez l’un des piliers. Vous coulerez avec le hvm. Fanetribe ny firenena ianareo izay mitonona ho mpitondra ireo, alahelom-bahoaka no anorenana harena sy voninahitra. Tadidio fa tsy misy ny ho doria, ary ho mafy ny fitsarana miandry anareo

  2. Les faits qu’il avait dénoncé hier sont très graves car ce régime hvm est un loin d’être un état de droit voire un état voyou même Kim Jong Un n’utilise plus ces méthodes et le pire c’est que ces individus sans scrupules veulent encore rester cinq ans de plus au pouvoir comme si leurs pillages et leurs magouilles ne sont suffisaient pas encore et que les 22 millions de malgache à part eux et leurs familles sont maudits pour être misérable.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.