Visa contre ressources naturelles



Jacaranda

Macron  serait prêt à accorder des visas à des ressortissants de six pays africains en échange de leurs ressources naturelles. Cette information pour le moins insolite a été trouvée sur le site d’un magazine en ligne (24 jours.com). On ne sait pas trop le sérieux de ces propos et encore moins sur  le crédit  qu’on a à accorder  à ce  magazine. Toujours est-il que même si la France a une grande diversité de ressources minières, leur quantité est largement insuffisante  pour soutenir sa croissance, or ses sources historiques notamment  en Afrique  lui sont de plus en plus difficilement  accessibles car presque partout les Chinois lui dament le pion. En plus, les populations  des pays sources deviennent de plus en plus exigeantes  sur le profit réel tiré de l’échange inégal  avec ces quasi monopoles ici et là.

Questions ? Faut-il croire à cette information ? Si oui, quels sont les six  pays destinataires de cette proposition ? Quelles peuvent être les réactions  des populations concernées ?

Cette information a été lue dans la rubrique insolite et prête plutôt au doute pour le manque de courtoisie  envers des pays  pauvres,  car quel chef d’Etat diplomatiquement constitué irait faire preuve de  déclaration d’une telle indécence ?

Mais supposons qu’elle soit  vraie et officielle, on serait curieux de voir les réactions des Malgaches si notre pays était choisi parmi les six. Les prétendants à la présidence de la République, d’abord, répondraient  tous avec véhémence par le négatif parce qu’en ces périodes électorales, il serait malvenu de se voir traité de traître, de « vendeur » de la patrie à un pays étranger.

Mais, la population peut ne pas être  de cet avis  car l’offre leur apparaît plutôt alléchante  et se dit : « Après tout, pourquoi pas ?  Depuis  toujours, l’exploitation  de nos ressources  naturelles s’est faite au profit  d’une petite minorité et de grandes compagnies étrangères  sans qu’on  ait eu  à gagner  le moindre bénéfice. Alors, si on n’est  plus forcé à faire la queue pour mendier un visa qui, la plupart du temps nous est refusé sans ménagement, pourquoi pas ? De  toutes les façons, l’offre sera acceptée en catimini en haute sphère, moyennant  des placements « offshore », et nous, nous serons au même point de pauvreté »

Devant le désespoir des jeunes en quête d’emploi et de salaire convenable, face   à cette incertitude de leur avenir devenu de plus en plus sombre, on a beau leur ressasser le mot « patriotisme », rien n’y fit comme on dit. Peut-on leur donner tort ?

M.Ranarivao

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.