! Mutuelle de santé Harena: Hausse considérable des adhérents



Jacaranda
Les examens se sont déroulés sans trop d’encombres dans la Capitale.

Comme convenu par le ministère de l’Éducation nationale, la date des examens du CEPE n’a pas été reportée. Et pour lancer officiellement la série des examens officiels, le ministre de l’Éducation nationale, Horace Gatien s’est rendu au CEG Antanimbarinandriana dans la matinée du 14 août pour également encourager les candidats. Une présence qui était la bienvenue pour bon nombre de parents sous-tension durant des mois par l’angoisse omniprésente d’une menace d’année blanche. Ainsi, d’après un état de la situation – provisoire – effectué par la cellule de veille auprès du MEN et publié via un point de presse organisé dans l’après-midi du 14 août même, «les examens se sont déroulés sans trop de tracas pour 1.803 centres d’examen du pays». Le secrétaire général auprès du ministère de faire également savoir que «les examens n’ont pas pu avoir lieu dans quinze centres dont quatorze sont de la CISCO d’Anosibe an’Ala et un de la Cisco de Sambava». Le secrétaire général d’interpeller que «le ministère de tutelle mène actuellement des enquêtes pour savoir les vraies raisons qui ont causé ces anomalies».

 Spéciale. Une session spéciale sera organisée pour les candidats des quinze centres où les examens n’ont pas pu se dérouler. Une mesure que le ministère de tutelle va prendre afin de permettre une parfaite égalité de traitement entre les candidats. «Une session spéciale sera bientôt organisée pour les candidats des centres d’Anosibe an’Ala et de Sambava. Les détails concernant ladite session seront  publiés ultérieurement, mais ce qui est sûr c’est que cela sera imminent» a lancé le secrétaire général du MEN. Pour l’heure, les raisons qui ont empêché les candidats des quinze centres pour mener à bien leur examen restent «floues». Si de son côté, le ministère de tutelle s’en tient à ses enquêtes, des indiscrétions affirment que «les sujets n’ont pas pu être acheminés dans les centres en question». Si ces propos se confirment qui ou quels sont les responsables de cette défaillance ? Pour l’heure, le ministère de l’Éducation nationale a pu tenir son pari de maintenir les examens aux dates prévues. Pour ce qui est des vraies causes des anomalies observées à Anosibe an’Ala et à Sambava, on ne manquerait pas de les découvrir bientôt. Les examens du CEPE ont pu avoir lieu, c’est une chose. Les résultats en sont une autre.

José Belalahy

té à Anosibe an’Ala et à Sambava

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.