Ambovombe Androy : La population donne 48h aux autorités locales



Jacaranda
Le député Milavonjy interpelle le ministre de l’Intérieur.

La situation commence à s’envenimer dans le district d’Ambovombe Androy. « C’est dû aux agissements de certaines autorités locales et régionales dont le préfet et le chef de région. Les notables et les chefs de  « fokontany » sont fâchés contre les actes de dévalorisation des us et des coutumes locales commandités par le chef de région. Pire, des tombeaux des Antandroy sont même profanés par un Vazaha sans que ce responsable hausse le ton pour le condamner. », fustige le député d’Ambovombe Androy Milavonjy Philobert.

Neutralité de l’Administration. L’abus de pouvoir dont est victime le chef d’antenne du BNGRC à Ambovombe Androy se trouve également à l’origine de la colère des notables locaux. « Ce chef d’antenne a été limogé par une simple note de service parce qu’il a accepté de donner la pelle mécanique et le camion benne du BNGRC pour le nettoyage de la ville avant la visite du président de la République. Le chef de région n’a pas fait son travail. C’est nous qui avons pris nos responsabilités pour nettoyer la ville. », déplore Milavonjy Philobert. Avant d’interpeller le ministre de l’Intérieur : « Hery Rajaonarimampianina est encore président de la République. En tant que tel, les services techniques déconcentrés sont tenus d’apporter leur concours à l’organisation de sa visite. C’est ce qu’a fait le chef d’antenne du BNGRC à Ambovombe. Or, on l’accuse de fouler aux pieds la neutralité de l’Administration que le ministre de l’Intérieur ne cesse de prôner. »

R.Eugène

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Ce n’est qu’une feinte Politique avant l’élection. Je me moque complètement. En disant « Miala Rajao »

  2. Lorsqu’un parlementaire est derrière un article comme ceci, il faut prendre ces articles à la pincette. Ne publie pas n’importe quoi

  3. Est-ce vraiment ce s’y passe? Je doute la véracité, le fonds de ce problème est ailleurs.
    Hormis la visite du PRM, les histoires du « vazaha qui a profané ces tombeaux » ne tiennent pas débout. Les chefs fokontany convoqués par notre parlementaire ne sont pas dupes: ils analysent avant d’agir collectivement en conséquence. C’est pourquoi, malgré ses matraquages dans sa propre radio la semaine dernière, seuls 6 chefs fokontany ont répondu à son appel (parmi les 100).
    Donc, si j’etais Vous Monsieur le Rédacteur, j’aurai bien recoupé avant de publier cet article.
    C’est bien dommageable qu’à votre égard, l’incitation à la haine n’a pas de sens. Mais c’est prohibé par la Loi. Où sommes-nous ?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.