Présidentielle : Les numéros des 36 candidats connus ce samedi



Jacaranda
Pour le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo, il n’y a plus aucune raison pour que l’élection du 07 novembre ne puisse pas se tenir.

Les numéros des maillots qu’endosseront les 36 candidats à l’élection du 07 novembre seront connus samedi prochain.

Une véritable course contre la montre.  Moins de 24 heures après la clôture du dépôt des dossiers de candidature, la HCC a publié la liste définitive des candidats autorisés à participer à la course à la magistrature suprême du pays. En fait, Ambohidahy n’a pas attendu le deadline (26 août). 36 candidats sont retenus (voir article par ailleurs). Jusqu’ici, ces 36 candidats ne portent que les numéros de l’ordre chronologique de leur dépôt de candidature auprès du juge constitutionnel. Samedi prochain, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) organisera à Nanisana le « tirage au sort du numéro d’ordre des candidats sur le bulletin unique et les panneaux d’affichage ». Les numéros des maillots qu’endosseront les concurrents dans la course seront donc connus dans trois jours. Ce qui leur permettrait de préparer leurs outils de propagande. Certainement, les candidats rêvent de porter le numéro Un qui ne serait pas forcément le meilleur élève à l’issue de l’examen du 07 novembre. D’autres numéros sont également convoités car ils représentent des chiffres fétiches comme les numéros 3, 7 et 10.

Sur le point de non retour. Malgré les faits qui semblent faire croire que l’élection du 07 novembre ne pourrait pas avoir lieu, on a l’impression ces derniers jours que la tenue de ce scrutin se trouve sur le point de non retour. D’ailleurs, les électeurs ont été déjà convoqués à se rendre aux urnes par le décret n°2018-641 du 29 juin 2018. Ce décret a fixé en même temps la date du 1er tour du scrutin et les détails horaires et organisationnels y afférents. Sur le plan financier, la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona a déjà rassuré que les financements nécessaires à la tenue des deux tours des prochaines présidentielles auraient été déjà trouvés. « Ce n’est plus un problème. Les 17 milliards d’ariary seront là au moment propice. Au niveau du Sacem (NDLR : Soutien au Cycle Electoral de Madagascar), le gap était de 3 millions de dollars pour cette année, mais les membres du Sacem vont essayer de le combler. », a expliqué au mois de mai le président de la CENI Hery Rakotomanana.

R. Eugène

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.