Election présidentielle : Affrontement direct entre Ratsiraka, Ravalomanana et Rajoelina



Jacaranda
Ils sont considérés comme les grands favoris du scrutin du 7 novembre.

Depuis la dernière crise, « Deba » a toujours joué le rôle de « Elanelam-panahy » entre le candidat du « Tiako i Madagasikara » et celui du « Tanora malaGasy Vonona ».

Selon la décision n°26-HCC/D3 du 22 août 2018 de la Haute Cour Constitutionnelle, 36 candidatures sont retenues pour l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Parmi les candidats retenus figurent les principaux protagonistes de la dernière crise politique de 2009 et non moins chefs de file des mouvances politiques durant le processus de médiation dirigé par la Communauté internationale, à savoir Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Frappés par le « ni…, ni… » imposé par les médiateurs internationaux lors de la Présidentielle de 2013, ils n’ont pas pu participer au scrutin. C’est ce qui a favorisé l’élection de l’actuel président Hery Rajaonarimampianina. Ayant été ministre des Finances et du Budget d’Andry Rajoelina durant la période transitoire, ce dernier a été choisi au dernier moment en tant que candidat de substitution. En tout cas, le scrutin du 7 novembre prochain sera une occasion pour les  principaux protagonistes de la crise 2009, de s’affronter directement par la voie des urnes. D’ailleurs, bon nombre d’observateurs considèrent le porte-fanion du « Tiako i Madagasikara » et celui du « Tanora malaGasy Vonona » comme étant les grands favoris de la course à la Magistrature suprême. Un statut confirmé d’ailleurs par les affluences humaines constatées lors des descentes sur terrain qu’ils effectuent depuis un certain temps.

Gros calibres. Lors de la première manche durant les élections municipales du 12 décembre 2007 à Antananarivo, le candidat Hery Rafalimanana qui était soutenu à l’époque par le président Marc Ravalomanana, a été battu à plate couture par Andry Rajoelina qui était élu Maire de la Ville des Mille en obtenant 63,32% des suffrages exprimés contre 32,40% pour le TIM. L’élection au mois de novembre se présente donc comme une sorte de revanche pour les « Zanak’i Dada ». D’autant plus que deux ans seulement après cette élection à la Mairie de Tana, le numéro Un de l’Empire Tiko a été contraint de démissionner de la Présidence de la République suite à un mouvement populaire dirigé par le jeune Maire Andry Rajoelina. Jusqu’à maintenant, les partisans du TIM ne digèrent pas encore cette histoire. C’est pourquoi, à deux mois et demi du scrutin, la tension monte déjà d’un cran entre les partisans des deux camps, notamment à travers les réseaux sociaux où les provocations sont devenues coutumières. Bon nombre d’observateurs estiment en effet que l’échéance du 7 novembre prochain risque d’être « une élection à haut risque ». Considéré par ses détracteurs comme « le président le plus impopulaire de tous les régimes qui se sont succédé », Hery Rajaonarimampianina entend lui aussi tout faire pour se qualifier au second tour. Pour obtenir un second mandat, le candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » envisage de profiter de son statut de candidat d’Etat. Selon les analystes, cette élection pourrait se jouer entre ces trois gros calibres.

Davis R

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Quand on est bête ,on ne voit pas que l’ouragan viendra de DEBA . 2ème tour ,TGV contre un candidat côtier et RAJOELINA sera K.O . Rappellez-vous ce que DEBA avait fait en 1975 pour battre ANDRIAMAHAZO . Les MERINA ne s’aiment pas entre eux ,ni à MADA ni à l’Exterieur .Est-qu’il y aura un observateur MERINA dans tous les bureaux de vote de toute l’ile ? Il faut que les TROIS rentrent en prison et restituent aux malgaches les Milliards de Dollars qu’ils ont volé . Le seul candidat qui jure de rayer l’insécurité en trois mois sera élu d’office . Le budget c’est le FMI et LA BANQUE MONDIALE . L’INDEPENDANCE depuis 1960 ,ça ne veut plus rien dire .Pourquoi il y a toujours des conseillers militaires français dans l’Armée Malgache ? C’est la HONTE . lES RICHES ETRANGERS font règner l’insecurité pour maintenir les dirigents sous leurs jougs .

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.