Marc Ravalomanana à Mahamasina : Le N°25 se veut être un bâtisseur



Jacaranda
Engouement populaire samedi dernier au stade de Mahamasina

Popularité confirmée. C’est le moins qu’on puisse dire du rendez-vous que le candidat Marc Ravalomanana a donné à ses partisans samedi dernier au stade municipal de Mahamasina. Une occasion pour lui de déclarer orbi et urbi que sa candidature a été validée par la HCC. Une occasion également pour le président national du TIM de confirmer que sa cote de popularité reste intacte dans la Capitale où tout se fait et se défait. « Le numéro 25 que je porterai dans le bulletin unique nous permet déjà d’espérer notre victoire aux prochaines élections. Le numéro 25, car nous sommes aujourd’hui à Mahamasina le 25 août. Et encore, le 25 décembre est le jour de naissance du Messie. », a-t-il affirmé en défendant son numéro. Avant de rajouter : « Madagascar a besoin d’un sauveur, c’est la signification de ce numéro. » Par ailleurs dans son discours qu’il a prononcé en 6 dialectes correspondant aux 6 provinces que compte le pays, Marc Ravalomanana a mis l’accent sur l’unité nationale, la lutte contre la corruption, la lutte contre l’insécurité, le redressement économique et la lutte contre l’insécurité alimentaire. « Nous allons bâtir et non détruire. », a-t-il réitéré.

Candidat du peuple. Le candidat Marc Ravalomanana s’est particulièrement adressé aux forces de l’ordre en déclarant que ces dernières ont un rôle à jouer non seulement dans la préservation de l’unité nationale, mais également dans le développement économique du pays. « Je ne vais pas me venger de ce qui m’est arrivé en 2009. Laissons le passé pour le passé. Regardons ensemble vers l’avenir. Je suis prêt à coopérer avec vous pour l’intérêt supérieur de la Nation. », a-t-il rassuré. Avant de poursuivre : « Je suis un candidat de tous les Malgaches sans exception, qu’ils soient du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, ou du Centre. Nous allons reconstruire ensemble ce qui a été détruit en 2009. Je ne pourrai pas assurer seul cette mission. Il faut notre solidarité. Ensemble, nous vaincrons la pauvreté et sortirons le pays de l’état où il se trouve depuis 2009. Il faut une forte capacité de négociation pour convaincre nos partenaires techniques et financiers à nous aider. J’en ai donné les preuves durant mes mandats à la tête du pays.». Visiblement, Marc Ravalomanana voulait faire comprendre samedi dernier à Mahamasina qu’il est un candidat d’ouverture. « Non seulement, c’est un bâtisseur, mais c’est aussi un bon leader capable de définir une vision qui sera réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du MAP II. », explique Mamimamonjy Raharinavalona, mandataire du candidat n°25.

R. Eugène

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Ce dont ce Pays a besoin c’est quelqu’un qui sait écouter mais aussi s’imposer.

  2. MAPII-IEM-FISANDRATANA 2030:ILS SONNENT MAIS IL FAUT SAVOIR LEQUEL ENSEMBLE DE PROJETS DE SOCIETE RAISONNE BIEN PLEIN OU RESONNE BIEN VIDE-LEQUEL DES TROIS LEADERS NE SE FERA PAS TELEGUIDER PAR LES COLONISATEURS REFUSANT L’EMMERGENCE DES PAYS COLONISES-POINT N’EST BESOINS DE SOULIGNER ICI LA PLACE DES ANCIENNES COLONIES ANGLAISES ET CELLES FRANCAISES ET CE POURRAIT ETRE LA RAISON DU RETRAIT DU PAYS D’ELISABETH DE L’UE-C’EST LE CANDIDAT QUI OSERA SE PRONONCER A PRIORISER LA MAITRISE DE NOS RICHESSES POUR LE BIEN DES MALGACHES ET QUI DICTE DES MESURES POUR PRONES NOTRE SOUVERAINETE POLITIQUE ECONOMIQUE ET FINANCIERE QUE NOUS DEVONS ELIRE-FMI,BM,BAD ETC SERONT DES SUPPLEMENT MAIS NON UNE FIN CAR MADA EST SUPER RICHE AVEC DES DIRIGEANTS MARIONNETTES DE LA FRANCE ET UNE POPULATION ABANDONNEE-IL FAUT ARRETER LE KIDNAPING DES KARANA BIEN QU’ILS SOIENT AUSSI LES MARIONNETTES DE LA FRANCE-13 C’EST STE THERESE DE L’ENFANT JESUR ET 25 C’EST LA CELEBRATION DE LA NAISSANCE DE JESUS LUMIERE DU MONDE

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.