« Numéro 13 » : « Un chiffre prédestiné », selon Andry Rajoelina



Jacaranda
Les Betsileo ont réservé un accueil chaleureux à Andry Rajoelina.

Un chiffre prémonitoire. C’est l’avis de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina par rapport au chiffre « 13 » qu’il a sorti samedi dernier lors du tirage au sort organisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). En tournée régionale à Fandriana et à Imadiala, le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) a déclaré : « Il n’y a rien de hasard dans tout ce que l’on entreprend ». Fidèle de l’Eglise catholique Romaine (EKAR), il est convaincu que « tout ce qui se passe dans la vie est écrit à l’avance ». Selon ses dires, « le numéro 13 est un chiffre prédestiné ». Faut-il rappeler que le maître mot pour son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM) a été tiré du 1 Corinthiens 13 : 13 « Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande des trois c’est l’amour ». (Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra). C’était aussi sur la place du « 13 mai » qu’Andry Rajoelina a réussi à renverser Marc Ravalomanana en initiant le mouvement populaire de 2009. Reste à savoir si après le scrutin du 7 novembre, son « numéro 13 » va le  propulser à la Magistrature suprême.

Soutien inconditionnel. Samedi dernier, Andry Rajoelina a encore fait le plein au stade municipal de Beapombo à Fandriana et à Imadiala. En effet, la population de la Région Amoron’i Mania a exprimé son soutien inconditionnel au numéro Un de la Révolution orange. Emporté par une ambiance survoltée lors de cette rencontre avec les « Betsileo », l’ancien président de la Transition a annoncé : « Le financement pour la réalisation de tous les projets inscrits dans l’IEM existe déjà ». Et lui de rappeler au passage que l’objectif de l’IEM est de rattraper le retard de développement que la Grande Ile n’a jamais connu depuis 58 années d’indépendance. Fandriana étant un District connu et reconnu comme étant producteur d’intellectuels et d’élites et les « Betsileo » occupent le  pôle position en ce qui concerne l’éducation des enfants, les problèmes rencontrés par les enseignants et le manque d’infrastructures scolaires, ainsi que l’inexistence d’infrastructures sportives et culturelles pour les jeunes figurent cependant parmi les difficultés au quotidien de la population locale. Comme les autres régions de la Grande Ile, Fandriana et Imadiala font face aussi à la difficulté d’accès à cause du mauvais état des routes, notamment Ikelikapona – Fandriana et l’insécurité grandissante qui sévit en milieu rural comme en milieu urbain. « J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour apporter des solutions concrètes à vos problèmes », a déclaré Andry Rajoelina. A noter qu’à Imadiala, même si 26 « Agnarandray » ont organisé un « Famadihana » (retournement des morts) le jour de l’arrivée du candidat du « Tanora malaGasy Vonona », la grande place locale était complètement envahie par le « Volomboasary ». Ce jour, le candidat « numéro 13 » est attendu du côté de Soavinandriana, dans la Région Itasy.

Davis R

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Et on va s’agenouiller devant les chiffres maintenant… comme les parieurs sur PMU.
    et pourquoi pas 7 février 2009 où (07×02)-1 = 13?
    vous êtes pathétiques!

  2. QUEL MALCHANCE TERRIBLE POUR CE MEC !? « vendredi 13! » le chiffre 13 c’est pire que le ALAKAOSY Malagasy, et même les français qui sont derrière tout ça ont horreur de ce chiffre DIABOLIQUE… malheureusement, c’est bien comme ça, prédestiné par la haut et ça annonce un echec super cuisant!

  3. C’est fou . Tout le monde est devenu un prédicateur. Même un DJ. Il a été nettoyé de tout act de violence de destruction et tuerie.
    Lasa mpitory daholo ny olona, na ny te ho mitondra, adino daholo ny tetindratsy nanampotehina an i Madagasikara.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.