Processus électoral : 10 300 000 bulletins uniques imprimés en Afrique du Sud



Jacaranda
Thierry Rakotonarivo, le vice-président de la Ceni. (Photo d’archives)

Le processus électoral est en marche. En effet, la Ceni ou la Commission Electorale Nationale Indépendante a procédé, depuis hier, à l’impression des spécimens des bulletins uniques en Afrique du Sud. D’après les explications du vice-président de la commission électorale, Thierry Rakotonarivo, le choix de les imprimer en Afrique du Sud est bien fondé. « C’est pour qu’ils respectent et soient dans les normes techniques, et pour que leur falsification, ou les risques liés aux fraudes électorales soient évités ou atténués », a-t-il avancé. Et lui de poursuivre qu’« avec le signe « Spécimen » au milieu, ils seront utilisés par les organisations de la société civile pour faciliter les activités de sensibilisation des électeurs ; par les candidats pour leur propagande et par la Ceni elle-même dans le cadre du renforcement des capacités de ses démembrements et des membres des bureaux de vote qui vont également montrer ce qu’il faut faire lors du scrutin », ajoute le vice-président.

1er  octobre. Les bulletins uniques utilisés lors du jour de l’élection arriveront sur le territoire malgache   vers le début du mois d’octobre. Ils seront toujours imprimés en Afrique du Sud, mais ne comporteront plus le signe « Spécimen ». Pour les bulletins uniques finaux, ils seront aux environs de 10 300 000. Notons que l’impression de ces bulletins uniques, spécimens comme définitifs, est entièrement prise en charge par le Sacem (Soutien Au Cycle Electoral Malgache).

Recueillis par Aina Bovel

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.