Ministère de la Défense Nationale : Répertorier la circulation illicite des armes légères



Jacaranda

Le ministère de la Défense Nationale (MDN), en partenariat avec l’ONU par le biais notamment du centre régional des Nations-Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) a tenu hier, un atelier à l’hôtel Ibis portant sur le traité du commerce des armes. Cet atelier se fixe également comme objectif, de répertorier ou de contrôler, c’est selon, la circulation illicite des armes légères. Outre, le Ministère de la Défense Nationale, le ministère de la Sécurité Publique et le Secrétariat d’Etat à la gendarmerie nationale et la société civile ont aussi participé à cette rencontre.

Prolifération. Cet atelier rentre dans le cadre du « mois de l’amnistie », période pendant laquelle on collecte les armes légères restituées volontairement par leurs détenteurs illégaux, pour ensuite procéder aux marquages et traçages de ces armes. La prolifération de ces armes qui sont notamment entre les mains des gens malintentionnés, favorise notamment les actions néfastes du banditisme en général et des Dahalo en particulier. Notons que l’UNREC a contribué à hauteur de 100.000 dollars pour la concrétisation du mois de l’amnistie.

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Il est plus que temps,peut etre qu’il y a aussi des ARMES LOURDES( des mitrailleuses,des lances rockets et des grenades pas seulements lacrymogenes….Mais surtout qu’on n’oublie pzs SI TOUS LES OFFOCIERS EN RETRAINE ou ayant rendu leurs âmes ONT SURTOUT RENDU LEURS ARMES au BON ENDROIT ET LÁ OÚ IL FALLAIT..Il parait qu’en2002 des missiles auraient ėtė positionnés dans les environs de Tamatavy.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.