Ambassadeur de l’UE à Madagascar :  « Notre candidat est la démocratie », selon Giovanni Di Girolamo

Jacaranda
Le ministre des Affaires  étrangères Dovo Eloi Maxime en pleine discussion avec le nouvel ambassadeur de l’Union européenne Giovanni Di Girolamo.

Le nouvel ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Giovanni Di Girolamo a présenté ses lettres de cabinet au ministre des Affaires  étrangères malgache, Dovo Eloi Maxime, hier, à Anosy.

A la sortie de sa rencontre avec le ministre, ce diplomate a notamment déclaré que l’Union européenne est pour des élections reconnues par tous tout en soulignant au passage :  « Notre candidat est la démocratie». Une phrase qui en dit long. Il a en outre fait savoir qu’« on a accepté la requête de Madagascar d’avoir une mission d’observation  électorale ». D’ailleurs, des observateurs internationaux sont déjà sur place. A propos de ce nouvel ambassadeur de l’UE qui a succédé à Antonio Sanchez-Benedito, c’est un citoyen italien, né à Naples, en Italie, le 22 mai 1962. Il est actuellement l’Ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Madagascar et de l’Union des Comores.

Expert. Giovanni Di Girolamo est fonctionnaire de l’Union  européenne depuis 1992 et il a été en poste comme diplomate de l’UE au Nigeria (1992-1995), en Syrie (1995-2000), en Bulgarie (2000-2004), au Canada (2008-2012) et au Nicaragua (2014-2015) et au Panama (2015-2018). Lorsqu’il a été en poste au Siège de l’UE à Bruxelles, M. Di Girolamo était responsable des relations de l’UE avec le Mexique (2004-2008) et il a ensuite travaillé comme Conseiller auprès du Directeur des Finances du Service Européen d’Actions Extérieures (2012-2014). Avant de rejoindre l’Union  européenne, Di Girolamo a travaillé comme expert associé/conseiller économique au centre du commerce international (CNUCED/GATT) à Genève (1989-1990) et fonctionnaire  pour les Affaires  économiques à la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique Latine et les Caraïbes. (ONU/CEPALC),  à Santiago du Chili (1990-1992). Il est titulaire d’un diplôme universitaire en Sciences Politiques de l’ « Istituto Universitario Orientale » de Naples (Italie) et a reçu des formations postuniversitaires en économie, relations internationales, diplomatie et droit international. C’est un polyglotte. En effet, il parle italien, français, anglais, espagnol et portugais.

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Lettres de créances. Et non lettre de cabinet

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.