Soupçon de détournement l’ARM : D’anciens ministres dans le collimateur de la Justice

Jacaranda

Prévus être finalisés au mois de juin dernier, bon nombre de travaux inscrits dans la Sous-composante A.1 ont été abandonnés.

L’Autorité Routière de Madagascar (ARM) est dans le collimateur de la Justice. Des irrégularités auraient été constatées dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’Urgence pour la Préservation des Infrastructures et la Réduction de la Vulnérabilité » (PUPIRV). Un projet financé par la Banque mondiale qui a approuvé en 2012, le financement de la Sous-composante A.1 qui consiste à la réhabilitation d’ « infrastructures vitales de transport ». Prévus être finalisés au mois de juin dernier, bon nombre de travaux inscrits dans cette sous-composante ont été abandonnés. Les activités identifiées initialement dans ce projet concernaient entre autres, des travaux de réhabilitation d’urgence et de préservation de ponts métalliques sur des routes nationales, dont ceux concernant Kamoro et Betsiboka sur la RN4, la reconstruction de neuf petits ponts, ainsi que les travaux d’urgence sur des routes nationales 4 ; 6 ; 7 ; 12 et 25.

96 consultants. Selon nos sources, les dispositions de l’accord de crédit n’ont pas été respectées. De nombreuses modifications ont été apportées notamment sur la réhabilitation du pont Kamoro. Il aurait été également question de réaffecter les financements vers d’autres travaux qui ne rentrent pas dans les critères d’« infrastructures vitales de transport » prévues dans la Sous-composante A.1 du PUPIRV. Les responsables auraient utilisé le budget dans d’autres projets tels que la réparation de 25 véhicules appartenant à l’ARM et l’achat de neuf nouveaux véhicules neufs, la réhabilitation de la route d’Analamahitsy pour un montant de 3,06 milliards d’Ariary, ainsi que le montage d’une base de données routières socioéconomiques au profit du M2PATE. 6,04 milliards d’Ariary auraient également été utilisés pour financer les salaires du personnel de l’ARM en guise d’honoraires pour 96 consultants en raison de 62,9 millions d’Ariary par consultant. Sur les cinq routes nationales prévues dans l’accord de crédit, seule une cinquantaine de kilomètres sur la RN4 a fait l’objet d’intervention. Deux  des neuf  ponts prévus être réhabilités sur la RN4 seulement ont été finalisés. Pourtant, la mise en œuvre dudit projet a été déjà déclarée terminée par la Banque mondiale. D’après nos sources, cette affaire impliquerait un détournement d’une valeur de 35,5 milliards d’Ariary, soit 10,4 millions USD. Parmi les personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire figureraient entre autres, d’anciens ministres et des hauts responsables privés et publics. Histoire à suivre.

Davis R

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. …. Classée et Sans Suite.!!!

  2. Cette affaire, comme tant d’autres, finira par ètre .!
    Wait and See.!!!

  3. Oublie on est 1000ans en retard dernière l Afrique noire,je fait exprès de mettre le mot noir ici…

  4. « Des irrégularités auraient été constatées »
    Quand est-ce qu’on utilise le « auraient été » et avec quelle personne?
    Et quand est-ce qu’on utilise le  » a été » et avec quelle genre de personne?
    Les informations doivent être neutre et impartiale.
    Vous me dégoutez vous les journalistes.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.