Collectif des 22 candidats : Les revendications dans l’impasse

Quelle mesure ce Collectif va-t-il prendre dans les prochains jours devant cette impasse ?

L’ultimatum de 24 heures lancé par le Collectif des 22 candidats a expiré sans que la CENI ait donné suite à ses revendications. La situation se trouve dans l’impasse. En attendant la mesure que les 22 candidats pourraient prendre devant cette impasse, la CENI, par le biais de son vice-président, Thierry Rakotonarivo affirme que la réouverture de la liste électorale est techniquement, légalement et financièrement impossible. « Techniquement impossible car on est déjà à un mois de l’élection. Les listes électorales sont déjà imprimées, et elles sont déjà déposées au niveau des bureaux de vote. Les cartes électorales sont déjà également imprimées. », explique Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de poursuivre : « Financièrement impossible car les 56 milliards d’Ariary du Budget Général et les 15 millions de dollars du SACEM sont déjà alloués à d’autres opérations. » Et enfin, le vice-président de la CENI de mettre les points sur les « i » : « La réouverture de la liste électorale est légalement impossible car c’est la loi organique n°2018-008 qui fixe au 15 mai l’arrêtage définitif de la liste électorale. Pourrions-nous modifier une loi organique à un mois de l’élection ? »

« Acte volontaire ». « L’inscription dans la liste électorale est un acte volontaire. On ne peut pas obliger quelqu’un qui ne veut pas y inscrire son nom. », précise Thierry Rakotonarivo. D’après ce vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, six mois sont annuellement impartis à la révision de la liste électorale. « Si vous me demandez où se trouve le problème, je peux vous répondre que  ce sont ces politiciens qui n’ont pas accompli leur devoir de sensibilisation des citoyens à s’inscrire dans la liste électorale. Il ne faut pas oublier qu’un droit implique un devoir. », dénonce-t-il. Avant d’enfoncer le clou : « Au niveau de chaque Fokontany, on a mis en place la commission locale de recensement des électeurs. Les politiciens y ont droit à deux représentants. Malheureusement, je suis désolé de dire que ces politiciens sont représentés à peine dans 10% des commissions locales de recensement des électeurs existantes. » On a appris que la CENI est en train d’établir à partir des doublons détectés, une liste noire de 12.000 électeurs.

Ouverture de campagne. Malgré l’impasse dans laquelle se trouvent les revendications du Collectif des 22 candidats, la campagne électorale sera ouverte lundi prochain. Cette campagne va durer un mois. Par ailleurs, la Charte de bonne conduite des candidats est toujours en quête de signatures.  Seulement six candidats l’ont signé mercredi dernier. Les récalcitrants ont jusqu’à demain pour y apposer leur signature.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.