RIR : Boom économique par l’environnement

Le candidat n°33 a sillonné le pays en moto.

Pour son 9e jour de campagne, en allant vers Ifanadiana et ensuite Mananjary et Nosy Varika en moto Roland Ratsiraka et sa caravane ont fait une halte au niveau de la réserve forestière de Ranomafana, un havre de paix qui, pour le candidat, doit être préservé.

C’est incroyable qu’à 13h30 le brouillard est encore là, et pendant plusieurs jours on enregistre une pluviométrie très fine mais sans arrêt. Heureusement que cette forêt qui abrite plusieurs espèces endémiques est encore là, comme un rappel de l’importance exceptionnelle biodiversité à ne pas détruire.RIR comme pour la lutte contre la corruption ne croit pas à la lutte contre la déforestation par l’acharnement sur la population en difficulté qui la détruit mais plutôt par l’encouragement à utiliser d’autres l’énergie pour le ménage et d’ autres moyens de subsistance.

Organisation. Dans le RIR nous devrions réconcilier l’homme avec la nature qui est un don de Dieu. L’unique solution est de préserver tout en gagnant des revenus par la création d’ emplois. Le RIR prévoit un  boom économique historique grâce à trois piliers, agriculture, tourisme et Etat de droit. Pour rappel en 2016 le Tourisme alors que Roland R. était ministre avait enregistré 20% de croissance avec les félicitations de l’organisation mondiale du Tourisme et même que durant l’épidémie en 2017, le secrétaire Général de l’organisation est venu encourager la population malgache et le ministre pour les efforts qu’il a fournis. Ils sont tous partis à Londres faire une conférence de presse commune avec les ministres mauricien et Seychellois du Tourisme pour dire que Madagascar est sécurisant sur le plan Sanitaire comme l’Océan Indien .

Démocratiser le transport aérien. Le tourisme entre 2016 et 2018 avait créé de nombreux emplois, formé plusieurs guides. Sans parler créer des hôtels et restaurants. Pour RIR 2019 – 2024 il faut démocratiser le transport aérien domestique avec des tarifs très bas et ouverture des vols intérieurs par d’autres opérateurs avec création village culturel dans chaque région, financer la lutte contre l’ insécurité des endroits touristiques à partir d’une partie des droits de visa, prioriser l’écotourisme et tourisme durable avec des écolodges de luxes, routes touristiques et énergies renouvelables, développer les vols directs internationaux vers les chefs- lieux de provinces, créer des écoles hôtelières et centre de formation touristique dans les pôles touristiques , doubler le nombre d’ arrivées des touristes en un an avec des recettes probables de 1,4 milliards de $.

Sécurité et emploi. On ne  pourra pas développer le tourisme sans éradiquer l’insécurité en dehors des actions militaires contre le grand banditisme et la dotation d’hommes et matériels. Le RIR prévoit un plan Éducation civique sécurité et emploi pour faire face à l’insécurité. Ce plan consiste à mettre à profit pour le pays les connaissances des généraux et colonels sans responsabilités qui se sentent délaissés par l’Etat. Il s’ agit alors de créer de l’ emploi et ou de la formation. Selon les régions et leurs spécificités, l’essentiel est d’identifier tous les jeunes chômeurs et de les encadrer, par de l’éducation civique, et formation en sécurité sans utiliser d’arme. On pourrait également former en travaux publics pour construire des routes en pavé, surtout dans les endroits enclavés où il y a des matériaux, il est juste impensable que ces endroits depuis la création des villages soient enclavés et que les produits ne soient pas évacués. La route réduit la pauvreté donc augmente l’indice de développement humain, c est- à- dire qu’il y aura un minimum d accès à la santé a l éducation et donc à un minimum de revenu.

Recueillis par Dominique R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.