Paul Rabary : Un candidat désintéressé sortant du lot

Le candidat N°8 Paul Rabary se démarque de par ses méthodes, son optique et sa vision.

Seul candidat à oser apporter le vrai changement, Paul Rabary mène actuellement une campagne électorale,qui traduit déjà sa volonté de résoudre les problèmes de développement, à la base. 

Vente de tous les véhicules budgétivores de l’Etat, suppression du Sénat et de la Primature, réduction du nombre de ministères, etc. autant de mesures assez osées seront prises par Paul Rabary, dès son accession à la Présidence de la République. En effet, ce candidat n°8 opte pour l’austérité visant à réduire les gaspillages et à créer un espace budgétaire dédié à l’amélioration du bien-être du peuple malgache. L’application de ce principe est visible, depuis sa précampagne. Pas de T-shirts, pas de casquettes, pas de 4×4, pas d’hélicoptère… ni même le terme habituel « FIDIO » sur ses affiches. Mais comment fait-il pour convaincre les électeurs ? « Nous pouvons changer Madagascar très rapidement, si le peuple le veut bien. Dans ma vision, j’ai formulé 8 engagements réalisables qui feront de Madagascar, une terre d’opportunités performante et confortable pour son peuple. Sur terrain, on nous demande parfois où sont les T-shirts et les autres cadeaux… Il faut pourtant quelque chose de plus important et de plus digne. Vu la pauvreté actuelle des Malagasy, ces petits cadeaux distribués en campagne électorale traduisent une ironie mordante. Heureusement, une fois que nous présentons notre programme, cette population comprend l’importance de voir plus haut. Elle est convaincue sans avoir besoin de T-shirt ou autre chose », a affirmé Paul Rabary, lors d’une conférence de presse organisée hier au Panorama. Celui-ci a indiqué qu’un T-shirt coûte 2 dollars, alors qu’avec 20 dollars, soit 10 T-shirts, il est possible d’avoir une pompe à eau avec filtre d’une capacité de 4.000 litres, pour améliorer l’accès à l’eau potable.

Transformation. Parmi les changements prévus par le candidat n°8 figure également la dématérialisation au sein de l’Administration pour réduire les dépenses de l’Etat et éradiquer la corruption ; l’accès à l’électricité jusque dans les zones les plus reculées ; le plan d’épargne logement ; etc. « L’Etat peut accorder une hausse de salaire de 100.000Ariary pour tous les fonctionnaires. Mais cette somme sera versée à la banque pendant 30 ans. En contre partie, la banque finance la construction de logements du fonctionnaire, en partenariat avec un promoteur immobilier », a-t-il partagé. Par ailleurs, Paul Rabary a également évoqué son projet de réduire les gaps en infrastructures. Pour lui, les ex-provinces et les grandes villes doivent disposer d’aéroports internationaux et de ports maritimes pour les zones côtières, afin de mobiliser l’économie. Chaque District doit également disposer d’un stade avec, au moins, des terrains de foot, de basket, de volley et de hand-ball.

Ses engagements envers la Patrie

Valorisation des « Malagasy » : Respect et vivre ensemble. «Rendons à nouveau les Malagasy fiers de leur pays, de leurs traditions et de leur culture, fiers de leur Fihavanana. Des Malagasy qui n’auront plus la crainte de voir leur terre accaparée par d’autres et déterminés à développer leurs talents et leur savoir-faire au nom de la prospérité partagée.

Moins d’Etat, mieux d’Etat. « Faisons de l’Etat le pilier de la prospérité partagée et non plus une machine à gaspiller les ressources publiques au profit d’une minorité. Réduire drastiquement le train de vie de l’Etat et lutter contre les dépenses inutiles, c’est instaurer le principe de l’égalité de chances et assurer le devenir des futures générations ».

Madagascar, terre nourricière. « Remettons la terre de nos ancêtres au cœur de notre projet d’avenir commun. D’où la nécessité de la protéger, de l’entretenir et de la valoriser dans un esprit de responsabilité et de solidarité ».

Madagascar, un pays où il fait bon vivre. « Travaillons ensemble pour améliorer le cadre de vie du peuple malagasy, pour mettre fin au phénomène d’insécurité et protéger jalousement nos richesses naturelles. Faisons en sorte que le vivre ensemble à la malgache redevienne une référence à travers la planète ».

Une population éduquée et en bonne santé. « Donnons à l’éducation et la santé la place fondamentale qu’elles méritent pour qu’enfin, nous puissions bâtir une Nation saine et forte, gage d’un avenir florissant. Edifions une société dotée d’un capital humain à la hauteur de nos grandes ambitions pour notre cher pays.

Une économie tirée par l’industrie. « Redimensionnons le tissu productif de Madagascar pour ériger une puissance économique digne de ses richesses naturelles. Protégeons et valorisons l’industrie nationale et libérons les capacités entrepreneuriales de nos futurs champions ».

Madagascar, un pays dynamique. « Libérons les énergies, valorisons nos multiples acquis pour faire de Madagascar un pays connecté par des infrastructures modernes où les talents s’affirment sans complexes ».

Exploiter les opportunités offertes par les nouvelles technologies. « Cultivons l’esprit d’innovation, approprions-nous les nouvelles technologies pour accélérer notre processus de développement inclusif. Faisons du numérique un outil d’épanouissement et d’ascension sociale entre les mains de chaque Malgache».

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Bravo! c’est la première fois, effectivement il est désintéressé, chapeau PR!

  2. · Edit

    Tsara be le programme

  3. ouaouu
    je suis convaincue

  4. Voilà un homme ambitieux, concret, bien dans ses bottes, et déterminé. Bon vent Monsieur RABARY.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.