Logiciels CENI : Un nouvel audit international



Jacaranda
Les logiciels utilisés par la CENI ont fait l’objet de plusieurs remarques ces derniers temps.

Ils ont fait l’objet de plusieurs remarques ces derniers temps, notamment avec la publication des résultats provisoires par cette commission électorale.

Face aux différentes critiques dont elle a fait l’objet ces derniers temps, la CENI soumettra cette semaine ses logiciels à un nouvel audit international et invitera les deux candidats qualifiés pour le second tour, ainsi que des représentants des missions d’observation électorale, des organisations de la société civile et des médias, à une séance de présentation technique des outils utilisés dans les Sections de recensement matériel des votes (SRMV). Cette rencontre aura lieu au siège de la CENI à Alarobia. Le dispositif de traitement des résultats sera présenté aux candidats et à leurs représentants ce jour à partir de 10 heures à Nanisana. Une séance de restitution publique des travaux aura également lieu le 7 décembre prochain, à partir de 10 heures à Nanisana.

Dispositifs. Cette initiative a été prise afin de garantir que les différents dispositifs mis en place pour les opérations de vote et de traitement des résultats soient compris et acceptés par tous. Selon le communiqué remis à la presse, depuis le lundi 3 décembre 2018, une équipe composée de quatre experts internationaux procède à un nouvel audit des deux logiciels pour le traitement et la centralisation des données électorales de la CENI. Trois spécialistes de l’International Institution & Donor Assurance (IIDA), un cabinet de renommée mondiale, ainsi qu’un spécialiste du Système des Nations Unies, ont commencé à soumettre les outils développés par la commission électorale à plusieurs contrôles de fonctionnalité, de sécurité et leurs systèmes d’exploitation à un diagnostic approfondi. Ils se sont imprégnés de l’environnement des logiciels et ont interagi avec leurs développeurs à de multiples reprises, afin de mener à bien les activités de contrôle requises.

Sécurisation. Les experts ont également préparé les deux séances de travail du mercredi 5 et jeudi 6 décembre 2018, qui verront la présentation du logiciel aux candidats. En présence des experts en système informatique mandatés par les deux candidats, une simulation et une évaluation qualitative du dispositif seront menées dans des conditions réelles de traitement et de centralisation des résultats, afin de passer en revue les différentes fonctionnalités du logiciel, telles que le lancement ; la traçabilité des accès et la sécurisation de l’environnement informatique ; la saisie des résultats à base du procès-verbal ; l’impression de la trace de saisie ; la comparaison des résultats sur base des traces de saisie et des données des procès-verbaux ; la correction des éventuelles erreurs de saisie ; ou encore l’édition des rapports journalier et de clôture. La documentation à base du développement des deux logiciels et la base de données utilisée seront mises à la disposition des experts des deux candidats sur des postes de travail fixes, sur les lieux de la session.

Transparence. Par ailleurs, en se soumettant avec exigence à ce nouvel audit contradictoire, au cours duquel les délégués experts en informatique des deux candidats seront étroitement associés ; et en présentant de manière exhaustive son dispositif de traitement des données électorales aux deux candidats, la CENI entend réitérer sa recherche de transparence absolue dans la gestion du processus électoral. Elle vise ainsi à rendre disponible toute l’information utile sur le sujet, afin de prévenir que les contestations futures des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle à Madagascar soient basées sur les activités de désinformation développées lors du premier tour du scrutin.

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

7 Comments - Write a Comment

  1. On tourne en rond . Toutes ces gesticulations de la CENI n’augurent rien de bon avec le maintien à son poste du directeur système informatique actuel un neveu de Rivo mainty et qui a des accointances mafieuses avec Mbola Rajaonah . Mbola Rajaonah l’escroc notoire qui a rejoint le camp de Ra8 . Il faut VIRER ce DSI !

  2. Pourquoi avoir attendu maintenant pour cet audit? Ne devrait-il pas se faire juste après le résultat provisoire? Ces auditeurs sont-ils vraiment compétents pour faire cette mission ou ce sont juste des marionnettes ? C’est ridicule de la part de la CENI et des observateurs internationaux d’avoir programmée cela. Qui s’excuse, s’accuse.

  3. Nous voulons que les erreurs que vous avez commis ne se reproduira plus. Concentrer vous bien et faite les choses à la normale.

  4. Il faut retirer le comptage à la Ceni, il y a tant de façons de biaiser les résultats ; notamment entrer de fausses valeurs dans l’ordinateur ; il faudrait que ce soit une commission spéciale composée que d’étrangers à Madagascar une vraie INDÉPENDANTE ! ; il est d’ailleurs fort probable que la Ceni, et La HCC sur l’ordre de certains politiciens aient carrément volé la victoire au premier tour du N° 13 ; c’est cela qu’il faudrait vérifier en premier pour la justice, avec une commission composée et désignée par des états étrangers ! Je suis tout à fait d’accord avec cela !

  5. Je félicite la CENI pour sa bonne volonté d’avancer vers l’apaisement, le calme, par la transparence de son système, de ses méthodes de travail ainsi que de ses principes.
    Nous sommes sur la bonne voie. Bonne chance à vous.

  6. Il faut retirer le comptage à la Ceni, il y a tant de façons de biaiser les résultats ; notamment entrer de fausses valeurs dans l’ordinateur ; il faudrait que ce soit une commission spéciale composée que d’étrangers à Madagascar une vraie INDEPENDANTE ! ; il est d’ailleurs fort probable que la Ceni, et La HCC sur l’ordre de certains politiciens aient carrément volé la victoire au premier tour du N° 13 ; c’est cela qu’il faudrait vérifier en premier pour la justice, avec une commission composée et désignée par des états étrangers !r

  7. Désolé il n’y a jamais eu de désinformations . Il ne faut pas négliger la partie humaine qui gère ce logiciel . Quand le DSI un neveu de Rivo mainty et qui a des accointances avec un escroc Mbola Tafaray là il y a un vrai problème . On sait en plus que Mbola Tafaray a rejoint le camp de Dada . En gros cet audit c’est de l’enfumage .

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.