Nomination de 23 gouverneurs : Quid des provinces ?

Le président de la République, Andry Nirina Rajoelina, entend mettre des gouverneurs à la tête des régions. Des 23 régions avec l’éclatement(très prochainement) de la Région Vatovavy Fitovinany en deux.

Nous ne sommes pas sans savoir que cette décision ou ce projet (c’est selon) du président de la République implique un changement de Constitution. En effet, la Constitution actuelle – celle de 2010, votée lors de la transition dont il était à la tête – prévoit, en son article 154, que, pour les régions qui ont « une vocation essentiellement économique et social », « la fonction exécutive est exercée par un organe dirigé par le chef de Région élu au suffrage universel ». Ce qui ne sera pas le cas avec la vision du président fraîchement élu.

Pas d’élections régionales. Les chefs de l’Exécutif des régions serontdonc, nommés et portent le titre de « Gouverneur de région ». Ce sont eux qui vont réaliser, avec le président de la République, la vision IEM dans tout Madagascar. La méritocratie, comme il l’a prônée durant la campagne électorale, doit être au rendez-vous dans la mesure où l’on parle d’émergence de Madagascar. En parallèle, certains « natifs » de certaines régions, dans l’expectative, ont déjà réussi à faire savoir leurs « préférences », et ce, en mettant en avant « les associations d’originaires » au détriment de la bonne gouvernance et du bien-être de la population. Quoi qu’il en soit, le changement de la Constitution revêt un caractère irréversible et du côté de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), « la tenue des régionales relève d’une décision politique. Et après la récente déclaration du président, il n’y aura pas d’élections régionales. Ce qui fait que le budget sera dédié à l’organisation des législatives et des municipales/communales », a indiqué le vice-président, Thierry Rakotonarivo.

Suppression du Sénat. Face à ces quelques ambiguïtés, il serait loisible d’attendre ce que le président de la République veut concrètement mettre en place. Il ne suffit point de déclarer d’urbi et d’orbi que des gouverneurs remplaceront les chefs de régions. Il faut respecter certains mécanismes, constitutionnels et légaux pour ce faire. A côté, et outre les questions sur les régions, quid des provinces ? Seront-elles maintenues ou supprimées car les collectivités territoriales décentralisées –dans la forme préconisée par l’actuelle Constitution et qui participent étroitement à la décentralisation – sont formées par les communes, les régions et les provinces. Enfin, n’oublions pas de noter que l’ex candidat n°13 a, également, prévu, lors de la campagne électorale, la suppression du Sénat lequel représente, justement, les CTD.

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Na dia mizarazara aza ny faritra, aoka ho iray amin’ny maha Malagasy tsy misara-mianakavy isika. Ny fandrosoana no aoka hotsinjovana hatrany.

  2. Efa azo lazaina fa 23 zany ny region eto amitsika??Sa mbl tsy nizara lay vatovavy fitovinany?

  3. La region Vatovavy n’est pas encore instauree jusqu’aujourd’hui.

  4. Bonsoir, quelle sera le nom de la 23ème région de #Madagascar après l’éclatement de la Région Vatovavy Fitovinany ?

  5. Bonsoir, quelle sera le nom de la 23èem région de #Madagascar après l’éclatement de la Région Vatovavy Fitovinany ?

  6. Tsy mila dokafana @ fanatisme ny président fa aleo izy hiasa dia hita eo

  7. tsarabe tokotrany ara gne miaramandroso fa gne tsapa de mpaminany tsy masin’antaniny. Eroa gne misy kiborinao de ho sahinao hagnagadra naka?

  8. tsara be ty fanoavana rafitra napetrak zareo ty aafaana manatanteraka faran zay aingana ny vina IEM; amzay mikombona otrin tsy teo ny vavan reo tsy tia reo

  9. tsy very anjara am fapandrosoana IEM zn ny faritra 23 !! zay ilay mandroso miaraka M/car iray manotolo fa tsy mis fanavahana

Poster un commentaire