Cabinet Ntsay Christian : Un gouvernement de technocrates en vue

Le PM Ntsay Christian dirigera une équipe de 22 joueurs.

La composition de la nouvelle équipe gouvernementale serait connue ce jour, ou au plus tard demain.

Sauf changement, les membres du premier gouvernement de l’ère Rajoelina seront  connus ce jour, ou au plus tard demain. Dès sa nomination à sa propre succession, le Premier ministre Ntsay Christian s’est mis à la consultation de ceux qui sont pressentis à composer la nouvelle équipe gouvernementale. D’après des indiscrétions, le nouveau gouvernement sera une équipe réduite, de 32 à 22 ministères. Il sera notamment composé de  nouvelles têtes et des technocrates qui ne sont pas connus dans le monde politique. Toujours d’après ces indiscrétions, aucun des membres du gouvernement démissionnaire ne serait reconduit (ici, le conditionnel est de rigueur).  Les premières nominations faites par le nouveau président de la République dont celles du secrétaire général de la Présidence, du secrétaire général adjoint de la Présidence et du directeur de cabinet civil de la Présidence, semble confirmer son option pour une équipe jeune et des technocrates. En nommant Valéry Ramonjavelo et Stéphanie Delmotte, Andry Rajoelina a fait appel à des jeunes techniciens du secteur privé pour gérer l’administration (publique) de la Présidence et sa politique à Iavoloha.

Fusion des ministères. Avec ces 22 ministères, la fusion de certains départements ministériels est incontournable. Le changement serait dur, mais l’austérité passe par la réduction du nombre des portefeuilles ministériels. Des voix se sont déjà levées pour dire non à cette fusion. C’est le cas des certains fonctionnaires au sein du ministère de l’Education nationale. Ces fonctionnaires s’opposent au fait que l’Education nationale et l’Enseignement  supérieur seront intégrés dans un même Département. C’est également le cas du côté de la Gendarmerie nationale. Le commandant en chef de la Gendarmerie, le Général Njatoarisoa Andrianjanaka, a déjà fait savoir que le secrétariat d’Etat en charge de la Gendarmerie devrait être maintenu. En France, le premier pays au monde qui a institué la Gendarmerie nationale, cette dernière constitue une Direction Générale au sein du ministère de l’Intérieur, à l’instar de la Police nationale. Cet organigramme permet au ministère de l’Intérieur d’assurer ses principales attributions régaliennes dont la sécurité intérieure et l’ordre public. Le ministère de l’Intérieur doit être doté des moyens qui lui permettent d’accomplir sans souffrir ses missions. Et ces moyens, ce sont la Gendarmerie nationale et la Police nationale.

Reforme de l’Etat. Dans le premier « tweet » qu’il a publié après son investiture à Mahamasina, le nouveau président de la République Andry Rajoelina a mis l’accent sur le changement de mentalité et des pratiques. Une manière pour lui de faire comprendre à ceux qui veulent l’entendre qu’il veut rompre avec les pratiques du passé qui n’ont rien apporté au développement du pays. La réforme de l’Etat qui devrait aboutir à la mise en place des Institutions fortes, efficaces et efficientes devrait donc marquer cette rupture avec le passé. Certaines pratiques et habitudes devraient être abandonnées. Il y a toujours des résistances à une reforme. Intégrer la Gendarmerie nationale et réintégrer la Police nationale au sein du ministère de l’Intérieur seraient dur à avaler par certains fonctionnaires de ces deux corps, mais si l’on veut que la lutte contre l’insécurité réussisse, il faut que les représentants de l’Etat au niveau territorial disposent d’une Gendarmerie nationale et d’une Police nationale qui peuvent à tout moment collaborer avec eux.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. manatena ary maniry mba izay tena manana finiavana mitovy ny filoha no voafantina ho minisitra !! tsy hibanjina afa tsy ny hahasoa ny firenena

  2. Attendons de connaitre les membres du nouveau gouvernement NTSAY Christian avant de porter un jugement sur ces nominations. Espérons que ces nouvelles têtes avec les compétences requises et nécessaires à leur poste.

  3. qui dit ministère de l’interieur dit soit chefs de région soit gouverneurs aussi pensais-je qu’il serait mieux et plus performant de ce que ces agents ne soient pas originaux de la région

  4. En tant que justiciable, je peux témoigner que l’actuelle Garde des Seaux est la plus rigoureuse et la plus probe qu’on ait eu depuis longtemps et ce ne serait que « Justice » de la maintenir à son poste.

  5. que ce soit secretaire d’etat ou direction générale de la zp ou police de meme éducation nationale ou technique ou universitaire de même des tp ou aménagement du territoire ou transports cela ne change en rien leur mission respective

  6. Bonjour,
    Je ne vois point le problème en intégrant ces deux institutions au sein du ministère de l’intérieur. Le patron de la gendarmerie s’appellera Directeur Général de la Gendarmerie; il en est de même pour celle de la police. Sauf que si ces Messires veulent être à tout prix qu’on leur appelle « Messieurs les Secrétaires d’Etat…C’est juste à mon sens une question d’organisation….Me suis-je trompé?

  7. Bonjour,
    Je ne vois point le problème en intégrant ces deux institutions au sein du ministère de l’intérieur. Le patron de la gendarmerie s’appellera Directeur Général de la Gendarmerie; il en est de même pour celle de la police. Sauf que si ces Messires veulent être à tout prix qu’on leur appelle « Messieurs les Secrétaire d’Etat…C’est juste à mon sens une question d’organisation….Me suis-je trompé?

  8. Bonne chance e!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.