Gouverneurs régionaux : 23 postes stratégiques très convoités

Jacaranda

La nomination imminente des 23 gouverneurs régionaux suscite la convoitise des politiciens.

Après la nomination du Premier ministre et des membres de son gouvernement, qui a suscité des spéculations incompréhensibles, celle des 23 gouverneurs régionaux annoncée par le président de la République fait actuellement l’objet d’une attention et d’attente particulière.  Quel serait le statut de ces gouverneurs régionaux ? Quand est-ce qu’ils seront nommés ? A quel profil ces gouverneurs régionaux doivent répondre ? Bref, tant de questions qui auraient des réponses dans les prochains jours. Jusqu’ici, le suspense est total. Et ce bien que des associations régionales et des groupements d’individus originaires de telle ou telle région se succèdent pour faire entendre que les gouverneurs de leurs régions doivent remplir tels ou tels critères. A s’en tenir au Point 12 de la nouvelle Politique Générale de l’Etat (PGE), le gouverneur régional doit être capable d’élaborer des projets de développement répondant aux réalités de sa région, de mobiliser des ressources supplémentaires, et de rattraper ainsi son retard de développement en matière de santé, d’infrastructures, d’éducation et de développement économique, social et culturel.

« Petits dieux ». En se référant aux missions à confier à ces gouverneurs régionaux, ils seraient des « petits dieux » au niveau de leur ressort territorial. Ils auront non seulement à gérer des budgets conséquents  nécessaires au développement de leurs régions, mais aussi à détenir une autorité qui ferait d’eux des représentants directs du président de la République au niveau régional. Ce qui explique la ruée vers ces postes constatée ces derniers temps. Le critère politique ne suffirait pas pour nommer une personne à la tête d’un gouvernorat de région. Les futurs « Ragôva » devraient être des personnalités ayant surtout de l’expérience probante et avérée en matière de gestion de projet de développement. Il ne sera pas facile de répondre à ce profil. En tout cas, le poste des gouverneurs régionaux est stratégique dans le nouveau régime.  On dirait qu’après le président de la République, le Premier ministre et les ministres, c’est eux. Pour les politiciens, être gouverneur régional est plus intéressant qu’être député ou sénateur. Mais pour d’autres, être un élu est plus stable qu’être un désigné.

R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. la question ce n’est pas autour de la nomination ou quoi, mais la sureté, c’est à dire mettre en place comme gouverneur une personne qui connait parfaitement la réalité existent dans sa circonscription ou région.c’est la plus important afin d’assurer un vrai développement , mais si c’est le contraire , poste politique, a quoi ça sert de le nommer??

  2. – ça se constate qu’on est dans une république bananière, la constitution c’est du froc bonne à s’essuyer dans un w.c à la malagasy. Mampalahelo, aiza ianareo Antoko politika milaza ho mpanohitra Vonga T… fotsiny ve ? Ary ianareo ao aminy HCC tsy hafaka mba manazava naha dia kely fotsiny aza hoe : Izao ry Vahoaka Malagasy ny ao anatiny ity Lalam-panorenana ity izay tsy maintsy harahan-tsika Malagasy rehetra. Mampiteny ny Maona ry zalaha saha ahoana ny mba fisainanareo ?

  3. Préfet nommé, gouverneur nommé. Rien ne change, toujours les mêmes refrain

  4. · Edit

    Tena mety kokoa aloha dia olona-boafidy no apetraka ho gouverneur fa tsy ho loom-boatendry mba hisiany fahamarinanan-toerana kokoa fa raha vao olona tendrena dia tsy misy fitiniana loatra fa rehefa tsy sitrapony ny any ambony dia esoriny avy hatrany

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.