CUA : Grands projets financés par la Banque Européenne d’Investissement

Jacaranda
La CUA bénéficiée de l’appui financier de la BEI pour la reconstruction de la ville.

Fini la galère pour ceux qui utilisent les axes routiers passant par Besarety pendant la saison de pluie. Fini également la galère pour ceux qui empruntent les routes nationales traversant la ville d’Antananarivo et qui sont en très mauvais état actuellement. Hier, une importante réunion présidée par le 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa s’est tenue à l’hôtel de ville d’Analakely. Des représentants du SAMVA, de la Jirama, de l’ATT, de Telma, de la direction régionale des Travaux Publics et de la Police municipale ont été présents. On a appris à l’issue de cette réunion que les canaux d’évacuation d’eaux usées desservant le quartier de Besarety et ses environs seront complètement reconstruits en béton. A chaque pluie, ces quartiers sont inondés. On a également appris que 5,5 Km de la RN 2, 10 Km de la RN 3 et 9 Km de la RN 4 seront réhabilités.

Partenariat fructueux. Ces grands travaux seront financés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les projets étaient accordés en 2015, mais ce n’est qu’actuellement que le fonds nécessaire est entièrement prêt. Les travaux vont durer entre six et douze mois. D’autres parties prenantes seront impliquées dont la Direction des Travaux Publics de la CUA, la Direction en charge des Transports au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo et les Arrondissements de la Capitale concernés ainsi que la commune rurale de Sabotsy Namehana. A rappeler que les pluies qui ont frappé il y a quelques jours la Capitale ont dégradé l’état des infrastructures locales. Or, la CUA, avec le peu de moyens dont elle dispose, ne peut pas prendre en charge la reconstruction des dégâts.

Recueillis par R. Eugène

Telma Fibre Vibe

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. Je pense qu’il est temps de remettre de l’ordre et surveiller de près les gens qui traitent les marchés, car nous pouvons les soupçonner de détourner l’argent prévu pour effectuer les travaux, c’est une chose.
    Mais je pense également que toutes les grandes villes de Madagascar, devrait faire construire des incinérateurs à ordure, ce qui réduirait la pollution, et réduirait les décharges à ciel ouvert, ce qui permettrait également de fabriquer des briques de combustion pour remplacer le charbon de bois, l’investissement est peut être onéreux au départ, mais il me semble nécessaire à bien des égards…

  2. C’est simple : il ne faut pas attribuer du tout le marché aux “malagasy tiakely” qui vont faire le mélange de 1 kapoaka de ciment avec 1 charette de sable, 1 daba de gravillon et quelques coupons de fer 6 pour faire la dalle en beton.

    Vivement les vrais professionels étrangers comme COLAS (mince !!!! encore ces francafriques de m…) si leur prestation est assez cher mais de grande qualité. En tout cas, ce sont leur “volam-bazaha”.

  3. On verras s’il va vraiment faire travaux ,pas ce que en à tous vue, il ne fait que ce remplir ses poche un!

  4. A quoi bon sert cela si leur dirigeant est un égoïste qui ne sait rien à part remplir ses poche et c’est tout simplement qu’au dernier minute qu’elle fait un acte de bienfaisant ! Il ne servira que si le dirigeant de ceci change !!

  5. Dia ny asa ho vita ndray no hifampitsarana ry CUA a !! ra tiana ny hisiany fapandrosoana dia eo fadiana ny famenoana ny pôsy alo !!! ho jeren vahaoka ndray nareo ra anao zvtr tsara oan renivohitra na hamotika az ndray

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.