Nominations : Des intérimaires à la tête des 22 régions

Jacaranda

Des intérimaires viennent d’être nommés à la tête des 22 régions en attendant la mise en place des gouvernorats de région.

Le Conseil des Ministres du 20 février dernier a abrogé en bloc la nomination des 22 chefs de région. Or, jusqu’ici, les 23 gouverneurs régionaux censés les remplacer et maintes fois annoncés par le nouveau régime ne sont pas encore nommés. Pour éviter de prolonger le vide institutionnel, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa vient de prendre une note désignant les personnalités qui vont assurer l’intérim à la tête des 22 régions de Madagascar. « Ils sont chargés exclusivement de l’expédition des affaires courantes. », précise la note en question. Pour les régions d’Analamanga, d’Itasy, de Bongolava, de Vakinankaratra, d’Atsinanana, d’Alaotra Mangoro, de Diana, de Sava,  de Sofia, de Melaky, de Haute Matsiatra,  de Vatovavy Fitovinany, d’Atsimo-Atsinanana, d’Atsimo-Andrefana et de Menabe, ce sont les secrétaires généraux de région, qui sont en général des administrateurs civils, qui sont nommés pour assurer l’intérim. Par contre, pour les régions d’Analanjirofo, de Boeny, de Betsiboka, d’Amorin’i Mania et d’Androy, ce sont les directeurs de l’Administration générale et territoriale (DAGT) qui assurent l’expédiation des affaires courantes. La région d’Anosy fait exception car le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a chargé le directeur du développemnet régional d’assurer l’intérim.

Décentralisation. D’après des indiscrétions,  le nouveau régime serait confronté à un imbroglio juridique dans la mise en place des 23 gouvernorats de région. A en croire les déclarations faites par le président de la République Andry Rajoelina, les gouverneurs régionaux seraient placés à la tête de l’Exécutif des régions qui constituent des Collectivités Territoriales Décentralisées selon la Constitution de la Quatrième République.  Dans ce cas, les préfets continuent d’assurer la repersentation de l’Etat au niveau régional. Mais, pour pouvoir remplacer les chefs de région par les gouverneurs régionaux, il faudra revoir la Constitution, notamment son article 154 qui dispose : « La fonction exécutive (NDLR : au niveau des régions) est exercée par un organe dirigé par le Chef de région élu au suffrage universel. Le Chef de région est le premier responsable de la stratégie et de la mise en œuvre de toutes les actions de développement économique et social de sa région. Il est le Chef de l’Administration de sa région. » En tout cas, le nouveau régime devrait préserver les acquis de la décentralisation à Madagascar. En annonçant la mise en place des gouvernorats de région, le nouveau président de la République Andry Rajoelina a maintes fois déclaré que cette fois-ci, les régions seront dotées des moyens conséquents pour leur développement. Contrairement au passé où le transfert des compétences n’a jamais été accompagné de transfert des moyens. Le budget alloué aux Collectivités Territoriales Décentralisées n’a représenté que 5% du budget général de l’Etat.

Recueillis par R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. apetraka lou zany ty mba anombohan’ny asa aingakaingana fa mila miainga amzay ny velirano;; eto vao tena ikombona ny vavan’titine sy n y forongony!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.