Accords avec les Mauriciens : Le président de la République doit faire preuve de vigilance !

Jacaranda

Le président de la République, Andry Rajoelina, quittera le pays, demain, pour se rendre à l’île Maurice. La principale raison de ce déplacement n’est autre que la célébration de la fête nationale mauricienne. Par ailleurs, il va assister au « Business forum », une rencontre entre les opérateurs Malgaches comme Mauriciens. Dans cette optique, et puisque les sujets relatifs aux investissements de toute forme, aux divers projets, aux différents accords de partenariat ne sont pas à exclure, la prudence est de rigueur. En effet, nous ne sommes pas sans savoir qu’en 2016, l’ancien président Hery Rajaonarimampianina, a signé la convention et le mémorandum fixant les accords de partenariats avec Maurice. Des conventions ayant trait à la mise en place des Zones Economiques Spéciales (ZES), dont, entre autres, l’octroi d’un terrain de 400 hectares dans le parc Ehoala (Fort-Dauphin) et ce, sans base légale existante. Nous notons, au passage, qu’outre les lois électorales extrêmement controversées, la loi sur les ZES – contestée elle aussi – faisait partie des motifs ayant conduit à la fin anticipée de son mandat en 2018.

Ordonnance. Pour sa part, le président Andry Rajoelina doit faire preuve de vigilance et de prudence pour ne pas s’engluer dans le même piège que son prédécesseur concernant ce sujet. D’ailleurs, les députés Mapar (avec ceux du Tim) ont condamné et n’ont pas voté la loi sur les ZES, toujours en 2018 lors de la grande polémique. De surcroît, les Mauriciens n’ont pas connu un franc succès avec les soi-disant ZES, pour ne citer que les cas des deux projets scandaleux de Jin Fei à Riche-Terre et de Neotown à Les Salines. Pour l’instant, et compte tenu des pouvoirs qui lui sont conférés, le président Andry Rajoelina doit, au préalable, passer par la révision de la loi sur les ZES, par voie d’ordonnance, avant de signer des accords ou d’autres accords de partenariats.

Aina Bovel

Share This Post

7 Comments - Write a Comment

  1. Il y a une solution viable et fiable à cette questions des îles Malgaches. Ce n’est pas la cogestion comme le disait l’ex. Madagascar restera le propriétaire des îles Éparses sans fâchés contre la France

  2. Ses détracteurs doivent se taire maintenant le président Andry RAJOELINA a évoqué sa position là-dessus, même si ce n’est pas dans ses priorités, car on peut faire émerger Madagascar avec ou sans ces îles. Développons d’abord la grande terre pour qu’elle soit un pays le plus puissant le l’océan indien, les reste s’ensuivront.

  3. le président devra mettre en priorité le profit de notre pays en collaborant avec l’ile Maurice. l’ile Maurice est déjà une référence pour tous les pays de l’Afrique, donc c’est très important de travailler avec eux dont l’objectif commun le développement et l’émergence

  4. ratovo,jamais comme dirait shakespeare dans romeo et juliette :  » hélas qu’amour si délicieux à notre vue puisse devenir tyranique et dur à l’épreuve »(benvolio) ET SANS VOULOIR ETRE LA CHÈVRE DE MONSIEUR SÉGUIN

  5. bravo ratovo,je joins votre point de vue et espérons que notre président en prendra bonne note car le financement de l’iem doit revenir en grande partie,au moins 80%,de notre propre fonds car madagascar est tsès riche si bien que notre grande richesse est très enviée par notre marâtre colonisateur. Il faut une volonté politique,d’autres ont reussi et pourquoi pas nous. Il est temps que notre très jeune président prouve ce qu’a dit corneille dans le cid : « aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années ».

  6. La cour internationale de justice a tranché en faveur de Maurice pour la restitution de l’archipel des Chagos aux mains des Britanniques . Le PRM doit s’inspirer de cette victoire de l’île voisine pour relancer auprès des nations unies notre revendication légitime sur les îles éparses .Les procédures de nos prétentions doivent suivre les mêmes instances . Le combat n’est pas gagné d’avance mais il faut une réelle volonté politique . On est là pour les générations futures car ces petits territoires marins regorgent de richesses inestimables .

  7. Les Mauriciens dans les affaires dans leur majorité sont fourbes et mesquins . C’est un euphémisme évident . Ils prennent les Malgaches de haut et la pauvreté de notre pays à cause des dirigeants successifs constitue un boulevard pour leurs méfaits . Le PRM qui évoque souvent  » fierté nationale  » doit s’imposer dans un rapport « gagnant-gagnant » en matières économiques avec eux . Il ne faut pas refaire la connerie de soutenir GUAIDO au Venezuela pour les beaux yeux du controversé D. TRUMP avec des arrières pensées d’aides financières faciles .

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.