Ministère de la Communication : Lancement du projet « Tagnamaro »

Le projet « Tagnamaro » a été inspiré du projet rwandais « Umunganda », lancé en 1998 dont l’ultime but était de rebâtir le Rwanda, dévasté par le génocide de 1994

Le ministère de la Communication et de la Culture a procédé hier à Nanisana, au lancement officiel du projet « Tagnamaro », un projet « d’entraide » qui vise à revigorer le patriotisme chez les Malagasy en réalisant des actions concrètes et palpables pour leurs prochains et pour la patrie. L’idée est simple : tous les troisièmes samedis du mois, les associations, les ONG, les chancelleries étrangères, le secteur public, le secteur privé ou encore les institutions, se donnent rendez-vous dans une localité bien déterminée préalablement, afin de réaliser des actions simples mais efficaces, telles que la réfection des routes, l’assainissement des places de marchés, la réhabilitation des écoles et/ou des hôpitaux.

Manifestation d’intérêt. La liste est loin d’être exhaustive que ce soit par rapport aux acteurs, ou aux activités, mais le ministère de la Communication et de la Culture demande que ceux et celles qui veulent participer au « Tagnamaro » manifestent leur intérêt auprès du ministère en question, en précisant, et l’activité à effectuer, et la localité dans laquelle cette activité interviendrait. Dans cette optique, et pour donner l’exemple, le ministère de la Communication et de la Culture procèdera, le 30 mars prochain, à la réhabilitation de l’hôpital de Mahitsy, tant laissé aux oubliettes. « Cette action ne se focalisera point sur la capitale. Toutes les directions régionales du ministère de la Communication et de la Culture s’y mettront dans les régions respectives en procédant, entre autres, à l’assainissement et à la réhabilitation du marché d’Anjomà dans la Région Haute Matsiatra, à l’assainissement du village touristique dans la Région Boeny, ou encore à l’assainissement de l’avenue de l’Indépendance et à la reforestation des pourtours de cette avenue, dans la Région Androy », précise Lalatiana Rakotondrazafy, la ministre de la Communication et de la Culture. Il faut noter, par ailleurs, que « Tagnamaro » s’inscrit dans la culture de responsabilité, le bien commun, la contribution individuelle à la construction de la nation sans attendre des financements de grande envergure. A suivre.

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mmmm ! vous avez une très jolie grosse bouche….

  2. une bonne idée venant du ministère de la communication et de la culture, c’est aussi un remis en en conscience des peuples sur le civisme , en les éduquant à bien garder la propreté et le respect des bien public. le modèle vient d’en haut jusque ça touche tous les citoyens. ce que nous espère est que ce projet a un effet positif pour notre pays

  3. Certes, l’équipe présidentielle fait tous ses effort en progressant notre cher Mada;; bien attendu que pour chaque individu devrait faire l’evaluation apres 1 an de travail; il faut lancer ce qui est probable aux promesses du president!

  4. Le modèle de développement Rwandais est basé sur le système « kaizen » du japon (mais on le dit très bas), c’est le même modèle d’Ethiopie, Kenya, Sud Af, Maroc,…Au lieu de voir ce qu’a fait Rwanda, parlons tout de suite de la base Kaizen

  5. Hita taratra mihitsy fa dia tena manao ny asany mihitsy ito Ministra ny communication tsika ity ,ary dia mikatsaka andro aman’alina ny famapandrosoana ny firenena tsika eto an Madagascar !

  6. Reconnaissez vous-même qu’avec une telle langue de vipère, vous devriez la fermer à jamais.

  7. Selon feu journaliste Maurice Tsihavonana cette dame a la langue pendante a étalé en public la vie privée du couple Rajoelina . Elle s’est retrouvée par la suite sous la protection d’un grand ambassade . Comble : elle est nommée ministre et fait preuve de sectarisme .

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.