Vohémar : Mouvements pour la destitution du chef de district

La population demande le départ du chef de district.

Les mouvements se  multiplient pour la destitution du Chef de District de Vohémar. Avant-hier, c’était au tour de l’association Banomo regroupant les personnes âgées et les notables  appuyée par une frange de la population qui a manifesté publiquement son mécontentement contre ce représentant de l’Etat, auteur, selon les manifestants de plusieurs actes dommageables. « Depuis l’arrivée de ce chef de district en 2015, l’on a assisté à de nombreuses anomalies », ont soutenu les manifestants.  Sur le plan politique, ils dénoncent notamment le fait que « le chef de district ait forcé des maires  et des conseillers communaux à soutenir le candidat du HVM lors des récentes élections ».

En tout cas, rien ne va actuellement pour le mieux dans le district de Vohémar où l’on a par exemple assisté,  à l’accaparation de forêts domaniales au profit de certaines entreprises, à des achats de vanille avant la date d’ouverture de la campagne, à une augmentation injustifiée  de redevances. « Toutes les signatures des délégués donnent lieu au paiement de droits pas nécessairement justifiés, pour ne citer que les 30.000 ariary du  bokin’omby (livret d’enregistrement des bovidés). Des cas de trafic de carburants ont même eu lieu sans que les autorités en prennent les sanctions qui s’imposent. On évoque, même des trafics de drogue dure à Vohémar. Face, en tout cas, à ces anomalies, une partie de la population demande tout simplement la destitution de l’actuel Chef de district. Sur ce point d’ailleurs, une lettre va incessamment être envoyée au Président de la République et au Premier ministre.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.