Lalatiana Rakotondrazafy : « L’Etat investit sur la rentabilisation des voyages à l’étranger »

« Ce n’est pas l’Etat qui va dilapider les deniers publics en effectuant des visites étrangères vaines », réitère Lalatiana Rakotondrazafy

La porte-parole du gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy, a mis les points sur les « i » concernant les différents voyages que le président de la République, Andry Rajoelina, a effectués à l’étranger depuis son investiture et que certains ne soutiennent pas trop.

Rentabiliser. Selon elle, « il n’y a pas de voyages vains. Le principe, c’est leur rentabilisation ». Comme illustrations, elle a soulevé les fruits des visites et des rencontres réalisées en Ethiopie, à Maurice, au Kenya et au Sénégal. En effet, en Ethiopie, le président de la République était tenu d’assister au Sommet de l’Union Africaine dont Madagascar est membre. « Mais en marge, il a pu discuter avec le vice-président de la Banque Mondiale dont les négociations ont abouti à l’augmentation de l’aide budgétaire octroyée à Madagascar. Aussi, va-t-elle financer la dotation de lampes solaires à 800 000 foyers et l’électrification de 500 centres de santé », rappelle Lalatiana Rakotondrazafy. A Addis-Abeba, Andry Rajoelina a également rencontré le président de la Banque Africaine du Développement. A Maurice, il a signé des accords de partenariats économiques, dont la création d’un parc industriel textile. « Au Kenya, des échanges sur la reforestation qui fait partie de la politique du gouvernement ont été effectués », indique la porte-parole du gouvernement. Et au Sénégal, le président de la République a enrichi ses expériences « sur la création d’une nouvelle ville avec des opérateurs sénégalais et internationaux », rappelle-t-elle.

Transparence et redevabilité. Par ailleurs, et d’après toujours les explications de Lalatiana Rakotondrazafy, ces invitations officielles sont à la charge des pays hôtes et non de l’Etat Malgache. Mais ce n’est pas tout. Le régime a instauré deux principes phares par rapport aux visites officielles à l’étranger. En premier lieu, « il y a la transparence », souligne Lalatiana Rakotondrazafy, qui a trait, entre autres, à l’objet de la visite, aux résultats attendus et aux aspirations du peuple. En second lieu vient « la redevabilité » qui « nous oblige à faire le rapport de ces visites », conclut-elle.

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

10 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Le Prézidà disait qu’ il n’ avait pas besoin des bailleurs de fond traditionnels, propos enregistré (audio-vidéo) , et maintenant, il fait tout le contraire…

  2. c’est enfin clair , andry rajoelina a fait des déplacements pour le profit de notre pays. il ne faut pas négliger les relation avec les autres pays , si on veut vraiment un vrai développement rapide et efficace , en plus, il est important aussi de faire de partage et d’échange .

  3. · Edit

    Zavatra roa anie no tian’olona tsipihina eto e ( zah manokana tsy mpanao politika no tsy momba an’iza na iza) : voalohany dia resaka natao taminy fanakianana fitondrana teo aloha fa mivoaka foana sy mandany volam-panjakana ny mpitondra fa tsy hita akory fampandrosoana hita amizany fivoahana lava izany,nefa valin-teniny mpitondra t@ zany dia mitovy @zao ihany dia mitady izay fiaraha-miasa aminy mpamatsy vola,
    Faha-2 dia nambara fa tsy tokony hiankindoha aminy any ivelany isika fa tokony ahena na foanana izany fiankinan-doha izany,zao anefa dia mbola samy mivavaka aminy any ivelany daholo ny teo aloha na izao
    RAHA IZAHO manokana dia mahavelona antsika sy afaka mampandroso antsika ny harenan-tsika raha tsara tantana fitantanana sy fitrandrahana azy ka afaka miala tsikelikely aminy fanampiana avy a velany izay manandevo sy mampahantra antsika io

  4. ny olana amintsika gasy dia izao : rehefa amiko,raha izaho no manao azy dia mety fa raha ny hafa no nanao azy dia tsy mety. Tsy afa- miala @ any ivelany isika fa ts misalasala aho ny milaza fa raha hain’ny mpitondra ny mitantana sy mampiasa ny fitrandrahana ireo harem-betsika ireo, efa ela isika no mety ho fialana sirika ny fitrosana vola kely dia kely. Misy tampi-pahaizana vao tsy ela nilaza fa tsy tokony ho trandrahana ny haren-tsika fa hatao « reserve » hono? Havela hataon’ny vahiny sy ireo mpiray petsapetsa aminy tantely afa-drakotra fa adala tompo sanatria?

  5. tena raha nisy ny mpanakiana an-drajao tam fivoahana tany ivelany tao am Free FMdia I Lalatiana Rakotondrazafy, Zao anefa toa lazaina fa tena tombontsoa ho an’ny firenena le fivoahana fa bling bling

  6. Surement, le voyage de ANR à l’extérieur a changé la vision concernant le grand succès du pays! Celà signifirai que les communautés internationales, les bailleurs de fonds et des partenaires étrangers sont soumis au fait que Madagascar est maintenant entre dans des bonnes mains!

  7. tsy azoko mitsy oe inona no olan le maizin tsaina amle fivoahana mankany ivlany refa mba ita zao oe mitondra soa le dia aleha; ze mampandroso aingana zao no tokony everina satria efa fantatra fa zay foana zao no tsy maintsy relation ivoahany any!

  8. · Edit

    Ny hoe takatra na tsy takatra angamba tsy any ny olana fa ilay politika oe ny Teo Ihany no Miverina no tena tian’ny olona holazaina, amiko « Pour une visite de trois jours « ohatra amin’ny firenena iray dia tsy tokony ho be delegasionina izany satria mety ny filoha sy ny vadiny ihany no à la charge ny pays hôte fa ny ambiny manana « Budget de deplacement diplomatique » ny firenena malagasy egal vola gasy no mivoaka amin’izany,plus betsaka ny olona mande plus betsaka arak’izany ny dépense.

  9. Tsy rarahian’amaninay

  10. tsy takatr’ireo pankahala sy panakiana izany retr zn !! fa matoa ny filoha manao fivoahana makan ivelany dia mikaro piaraha miasa ho fapandrosoana mba ho tombotsoam-pirenena sy ny vahoaka malagasy !!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.