Grève du SECES : Ouverture de pourparlers, selon le Premier ministre

Jacaranda

En marge de la célébration du 100e anniversaire de l’Organisation du Travail, le Premier ministre Ntsay Christian a parlé de deux sujets brûlants actuels. Il s’agit de la grève du Syndicat des Enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’Enseignement Supérieur section Antananarivo (SECES) et des mouvements populaires à Maroantsetra. Les membres du SECES enclenchent la vitesse supérieure paralysant ainsi Ankatso. Face à cette situation qui ne joue guère en faveur des étudiants, le Premier ministre a annoncé que des pourparlers sont menés entre le SECES et le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. D’après le Premier ministre, il faudrait trouver les solutions idoines. Il a toutefois souligné qu’il y ait des revendications que l’on pourrait solutionner à court terme, d’autres méritent cependant réflexion.

Evasion. Le cas de Maroantsetra a été également abordé par le Premier  ministre qu’il faut rappeler que suite au décès d’un lycéen qui pendant sa garde à vue  au commissariat de ladite localité, aurait été victime de la violence policière. Conduit à l’hôpital, il n’a pas survécu. Des échauffourées ont notamment éclaté. Et ce n’est pas tout, car la ville a connu d’autres évènements, en l’occurrence l’évasion de six prisonniers de la prison de Maroantsetra. Sur ce point d’ailleurs, le Premier ministre a promis que des enquêtes seront menées. Toujours est-il que l’un d’entre eux a été arrêté par le fokonolona. Avec comme résultat, il a été lynché à mort (lire article par ailleurs).

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

6 Comments - Write a Comment

  1. les grèves aussi bien du seces que des étudiants sont monnaies courantes depuis la transition sans que de solutions définitives ont été prises mais se contenter de négociations ou pourparler. C’est plutôt l’état qui prenne en otage les étudiants! Que le gouvernement assume ses responsabilités. Ce ne sont pas les moyens qui manquent mais le bon voloir. Arrêtez tous ces trafics de nos richesses et rapatriez leurs ventes car ce sont des avoirs illicites.

  2. Un message pour toutes les étudiants et Syndicat des Enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’Enseignement Supérieur section Antananarivo (SECES) et les 5 autres provinces, il faut présenter votre demande au sein de votre Ministère avant d’organisé des grèves

  3. Mandavataona mihitsy ity resaka grevy eny amin’ny seha-pampianarana ambaratonga ambony ity an! mino isika fa ahitana vahaolana io sehatra io satria lasa sorona ny fiainan’ny mpianatra nefa ny dingana mbola lavitra.

  4. le seces ne devra pas mettre en otage l’avenir des étudiants de l’université d’Antananarivo, l’état à travers le ministère de l’enseignement supérieur a déjà mis une initiative de parler avec les anciens afin de trouver une solution pour ses requêtes .

  5. ty fanjakana ty kousa alou azo lazaina oe fanjakana manome sehatra betsaka ny vahoaka kousa ninin fomba filaza sy fahaizana manaratsy, raisina sady anongilanan-tsofina avokou ny avaratra, ny atsimo, ny atsinanana, ny andrefana!

  6. Il y a un « grand bon en avant » (certains « mpitolona » actuels enseignants savent de quoi il est question! ) de la part du Premier Ministre actuel, – des problèmes qui ne sont pas nouveaux dû à ce régime etc, – qui parle de RÉFLEXION, vis à vis d’intellectuels aguerris(!),
    qui ne seraient pas sujets à des arrières pensées politiques ou régionales (pourquoi les autres Universités, ou plutôt les membres de Seces dans le pays tout entier…n’appellent pas à des BLOCAGES D’ACCÈS, d’empêcher les Enseignants qui veulent enseigner de le faire, aux étudiants qui veulent travailler, en salles, bibliothèques etc à Antananarivo ?) ou des visées de CARRIÈRES futurs pour les meneurs leaders des bloqueurs actuellement! Donc réflexion et logique attendus de la part de nos intellos, et bon EXEMPLE pour vos successeurs et leurs futurs, et surtout pas de basses manipulations entre vous qui nuiraient à vos relations futures, et l’union de la nation.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.