Si près, si loin

Jacaranda

Intitulé emprunté d’une émission de radio, pour parler à la fois de la proximité des faits et des choses grâce à la communication et à leur abstraction tant ils ne semblent pas nous concerner.

En premier lieu, il y a d’abord les jeunes, tout semble à leur portée : la connaissance, les loisirs, le monde est là qui les attend si près, mais par le biais du numérique et c’est si loin à la fois parce que relève du virtuel de l’impalpable. Qu’ils s’agissent des envies générées par les publicités surtout véhiculées à profusion par « le phénomène de la télévision satellitaire » mais dans la vie quotidienne, dans la rue ils ont une autre vision de la réalité, celle palpable des difficultés insurmontables des insuffisances en tous genres qui réduisent la solution à ne rien faire et c’est tout près.

Sortons de la sinistrose et restons dans l’actualité récente et proche du pays. Par exemple, dans la litanie des nominations des hauts emplois de l’Etat, il est des postes dont l’utilité comme les réalisations concrètes échappent à notre entendement et pourtant, ils ont été créés et pourvus de personnel. L’essentiel est pour nous de savoir qui en est l’heureux nommé. Mais a-t-il au moins un bureau, un mobilier, des ressources humaines, des ressources financières mises à part le solde évidemment ? Le doute est permis .Ces postes ainsi que les titulaires ne seront pas cités ici pour ne pas les outrer, mais ils sont nombreux et se reconnaîtront eux –mêmes. En tout cas, l’illusion de faire est là mais quant à la réalisation, à l’effectivité de l’intention, on en est encore loin . Comme disait notre Grand chancelier, madame Ramaholimihaso Madeleine « Le problème malgache est quand on prend la décision de faire quelque chose, on pense qu’elle est déjà faite ». Et entre « le décider » et « le faire » il y a encore un fossé bien qu’ils semblent si près , si loin.

Dans un autre chapitre, ailleurs, on bouillonne face au changement climatique, les congrès se bousculent et nous sommes au courant de toutes les mesures prises (On y était représenté) . L’une d’elles concerne en l’occurrence, la réduction progressive du carburant gazole jusqu’à son interdiction totale. Et nous ? On en est loin, nous prions plutôt de voir les prix de ces véhicules baisser et de se les voir importer en masse à Madagascar, personne ne dira non. COP 21 etc.. aux autres ! C’est loin de nous.

Puis, on murmure, on craint le retour d’une autre forme de guerre froide, on a cru oublier le passé « KGBiste » de Poutine. Le mur de Berlin paraît appartenir à de l’histoire ancienne alors que les bruits de bottes russes et les sifflements des furtifs de Trump sont déjà à portée d’oreilles, ce n’est pas si loin bien que pas si près.

Mais en fait, si près ou si loin, pour nous c’est relatif. Demandez à un malgache de vous montrer un lieu, n’importe qui vous dira , « ce n’est pas loin, c’est juste derrière la colline » je vous garantis qu’il y en aura encore pour au moins deux bonnes heures.

M.Ranarivao

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Azafady indrindra andriamatoa namana M Ranarivao, mba azo fantarina ve hoe radio inona io mandefa ny fandaharana Si Près, si loin io ? Misaotra indridnra mialoha.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.