Fonction publique : Fin du remplacement numérique, appel à candidature pour tous les postes

Le président de la République Andry Rajoelina a donné un mois à tous les ministères pour opérer une gestion rationnelle de leurs effectifs respectifs. Le Chef de l’Etat exige l’utilisation du logiciel AUGURE (Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat) pour connaître les données statistiques réelles concernant les effectifs, les emplois et les compétences de tous les agents de l’Etat. Un décret relatif à l’utilisation de ce logiciel sera pris incessamment. L’heure de la gabegie est révolue. L’objectif étant d’instaurer une gestion prévisionnelle, et de faire en sorte que les contribuables puissent avoir accès à des services publics de meilleure qualité. En effet, conformément à ce qui est inscrit dans son « Velirano », le numéro Un d’Iavoloha souhaite le renforcement de la lutte contre les fonctionnaires fantômes, contre le clientélisme, le favoritisme, la corruption et toutes sortes de « kiantrano an-trano » au niveau de l’Administration publique. Il n’est plus question de remplacement numérique. Ceux qui partent à la retraite ne pourront plus désormais être remplacés par leurs proches. Tous les recrutements doivent faire l’objet d’un appel à candidature, quel que soit le poste. Seuls les méritants pourront obtenir une place au sein de l’Administration, après avoir passé un concours et/ou un entretien. Par ailleurs, toutes  décisions concernant tous  recrutements de nouveaux fonctionnaires doivent être prises en Conseil des ministres.

Imperfections. Désormais, l’Etat fera preuve de fermeté. Une enquête sera opérée au niveau de tous les ministères afin d’évaluer les compétences de chaque agent de l’Etat, mais aussi pour que l’on puisse installer la bonne personne à la même place. Le président Andry Rajoelina exige les données statistiques exactes concernant les fonctionnaires, les ECD et les EFA. Ceux qui ne disposent pas de rôle bien défini au sein de leur service respectif risquent de perdre leur place pour mettre fin aux gabegies et pour que l’on puisse utiliser à bon escient le budget de l’Etat. Pour ce faire, tous les responsables des ressources humaines au niveau des ministères, des différentes institutions et des directions régionales ont reçu l’ordre de coopérer avec le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales afin d’opérer un « Plan de carrière des ressources humaines de l’Etat ». Pour instaurer le respect de l’éthique, de la déontologie et de la discipline, les fonctionnaires doivent se soumettre aux décisions d’affectation, sous peine de révocation. Actuellement, l’on compte 215.629 fonctionnaires dans tout Madagascar. Chaque année, le paiement de leur salaire coûte 2.432,21 milliards d’Ariary à l’Etat, en raison de 2.407,20 milliards d’Ariary pour les fonctionnaires et 25,01 milliards d’Ariary pour les ECD. Au total, 28,6% du budget de l’Etat sont destinés au paiement des salaires des agents de l’Etat. Reste à savoir si ce logiciel AUGURE qui a déjà provoqué des polémiques à causes de nombreuses imperfections relevées suite à un audit, sera efficace pour atteindre les objectifs visés par le Chef de l’Etat.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. merci au président andry rajoelina de mettre la transparence au niveau du recrutement pour devenir fonctionnaire et agent de l’état, il n’y a plus de connaissance de personnes ou de question de corruption , mais ce qui veut intégrer le domaine , il faut passer par le concours

Poster un commentaire