Plafonnement des dépenses de campagne : « La balle est dans le camp de Rajoelina », dixit Faraniaina Ramarosaona

Jacaranda

Le plafonnement des dépenses de campagne figure parmi les recommandations de la mission d’observation électorale de l’Union Européenne ; tout comme les sanctions « proportionnelles et dissuasives »  à infliger à l’endroit de celles et de ceux qui font des activités de campagne en dehors du délai fixé par la loi. Ces recommandations ont toujours été formulées et mises en exergue par la société civile qui suit de près la situation politique dans le pays, notamment depuis l’élaboration et le vote de l’actuel code électoral en 2018. Pour Faraniaina Ramarosaona du projet Fandio et du mouvement de la société civile Rohy, par exemple, « la balle est dans le camp du président Andry Rajoelina qui devrait sortir une ordonnance y afférente. Autrement, il n’y a aucun respect des règles du jeu démocratique ».

Code de bonne conduite. C’est en quelque sorte dans cette optique que le comité paritaire « Toky Nomena » composé d’une part, de quelques organes étatiques (CFM, CSI,…) et d’autre part, de la société civile (Transparency International Initiative Madagascar, le mouvement Rohy, …) a élaboré la charte de bonne conduite pour les élections législatives que les candidats devraient signer. Une initiative déjà menée lors de la dernière présidentielle. D’après les informations reçues, c’est comme une sorte de balise qui permettra d’atténuer et d’éradiquer (à long terme) les pratiques politiques dépourvues d’éthique. Mais nous ne sommes pas sans savoir que cette charte n’a aucune force de loi. « Même si cette charte n’a pas de force astreignante, nous allons quand même poursuivre notre chemin car il faut aboutir vers le changement. Imaginez ce qui se passe si on les laisse pérenniser ces mauvaises pratiques et qu’il n’y ait pas balise », poursuit Faraniaina Ramarosaona.  Selon elle, l’objectif est d’intégrer ce code de bonne conduite dans le droit positif pour qu’il régisse le comportement des candidats et des élus durant leur mandat.

Aina Bovel

Telma Fibre Vibe

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. la campagne présidentielle est déjà fini,ce n’est plus le moment de faire une remise de question pour ça , en plus , l’utilisation d l’argent n’est pas limité selon la ceni, donc , ou est le problème ? il faut laisser de coté , mais il faut penser à l’avenir de notre pays Madagascar .

  2. Les dépenses pour la campagne électorale est inévitable, c’est pourquoi, il est nécessaire de choisir un clan ou un groupement politique pour parvenir se satisfaire à des besoins financiers! En général la course à la législation ne dépend tout simplement pas pour une bonne réputation ou la connaissance du monde mais aussi il faut des moyens matériaux et financiers!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.