Exploitations minières : Des compromis sont à trouver sur les ristournes

Jacaranda

Généralement, les régions loin de la Capitale sont laissées aux oubliettes (sauf durant les campagnes électorales), nonobstant le fait qu’elles soient soumises aux problèmes socio-économiques qui ne sont pas du tout anodins. C’est le cas de la Région Anôsy, confrontée à des difficultés relatives, entre autres, à l’adduction d’eau potable et d’accès à l’électricité, à l’emploi et aux problèmes générés par les exploitations minières. Justement, ces sujets ont été mis sur la table les 25 et 26 avril derniers à Taolagnaro, dans le cadre d’un atelier organisé par le Sénat et la fondation Friedrich Ebert. Ont été présents, bien évidemment, le président du Sénat Rivo Rakotovao, les sénateurs des régions Androy, Anôsy, Itasy qui sont mis à l’épreuve, quotidiennement, sur la question de gouvernance locale. Des maires, des membres de la société civile et des politiciens de la région ont également participé à ces échanges.

Ristournes. Outre les problèmes relatifs à l’accès à l’eau et à l’électricité, les impacts de l’exploitation minière – à l’instar de celle qu’effectue QMM – sur l’économie de la région ont été déballés. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que les entreprises qui réalisent de l’exploitation minière sont sujettes à des ristournes, que doivent bénéficier les collectivités locales décentralisées concernées. Pour le cas de QMM à titre d’illustration, selon les informations reçues, l’on se pose des questions sur ces ristournes. Aussi, sont constatés des problèmes au niveau du foncier et du développement. Sur ce point, le président du Sénat, Rivo Rakotovao, estime qu’ « il faudrait mettre en place des compromis entre le contenu des cahiers des charges et les intérêts de la population locale ». Notons que sur les 22 régions, neuf ont déjà bénéficié de ce travail parlementaire, par la FES et le Sénat.

Recueillis par Aina Bovel

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. L’état a pu concrétiser au moins double financement, l’aide extérieure;, et le financements locaux à savoir l’exploitation de nos ressources et l’impôt et Taxes! Pour le reste il ne s’agit qu’une bonne organisation et la bonne gestion enfin de mettre en évidence la transparence et que la confiance de la communauté de surveillance nous appartient.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.