Processus électoral : La liste électorale biométrique en attente de financements !

Jacaranda

Le basculement vers la biométrie se concrétise. Cette fois, cela touche les listes électorales.

Hier à Nanisana, un cadre de concertation y afférent a eu lieu avec la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) et les représentants de Veridos. Veridos, c’est quoi ? C’est un organisme rattaché au gouvernement allemand, expert en données biométriques et qui va appuyer Madagascar dans ce basculement vers le système biométrique des listes électorales. D’après les informations fournies, cela va durer de six mois à un an et tous les Fokontany de Madagascar, actuellement au nombre de 18 251, en bénéficieront. L’objectif, selon Hery Rakotomanana, le président de la Ceni, est de « garantir la transparence des listes électorales étant un sujet sensible du processus électoral suite aux critiques dont a fait l’objet la Ceni, notamment, lors de la dernière élection présidentielle ».

« Clé en main ». La biométrisation de la liste électorale, comme l’avait indiqué le président de la Ceni, ne sera ni à la charge de la Ceni ni de l’Etat Malgache . « Ce sera une clé en main. Et il nous incombera, à la Ceni et à Veridos, de chercher les financements nécessaires », a-t-il précisé. En effet, Veridos aurait déjà effectué des études y afférentes, et l’installation du système lui reviendra. Puis, il accompagnera le processus, avec l’appui du gouvernement allemand, selon toujours les dires de Hery Rakotomanana. Mais rappelons-le, la biométrie est loin d’être abordable surtout pour un pays vaste et dont la plupart des dix millions d’électeurs se heurtent aux problèmes d’état civil. Ce financement cité par le président de la Ceni sera entrepris par le privé ? Et quelle en sera la contrepartie ? Parce qu’actuellement, aucun détail n’est fourni.

Empreintes digitales. A titre de rappel, une donnée biométrique en rapport avec le fichier électoral doit contenir, au moins, les informations comprises dans le système alphanumérique actuel, en l’occurrence, l’état civil de l’électeur, son origine et le lieu dans lequel il vote. Mais ce n’est pas tout. Les normes imposent, bien évidemment, les empreintes digitales des dix doigts de l’électeur. De ce fait, nous nous demandons sur quel fichier électoral la Ceni va travailler dans la mesure où l’actuel fichier n’est pas « toujours » parfait et nonobstant la refonte et les mises à jour apportées, il n’affiche pas totalement l’exhaustivité et l’exactitude prônées par la Ceni.

Gel de la liste électorale. Un autre point mérite d’être soulevé : le gel des listes électorales. Nous ignorons si les données à rendre biométriques seront celles qui sont collectées avant le gel de la liste électorale (lequel commence le 16 Mai et se termine le 30 Novembre), ou celles qui sont mises à jour durant les révisions annuelles de la liste électorale du 1er décembre au 15 février. Et encore faut-il mentionner que le système biométrique doit être encadré juridiquement. « Nous avons deux dimensions. Si nous partons du droit positif actuel, nous essaierons de cadrer le système biométrique selon le contexte actuel. Par exemple, il n’incombera plus au chef de Fokontany d’écrire tous les noms des électeurs dans son Fokontany. Ce sera la machine qui enregistre les données nécessaires, en fonction du délai prescrit par la loi sur le traitement de la liste électorale. Si nous souhaitons modifier le droit positif actuel, nous paramétrons le système biométrique selon les nécessités », conclut Hery Rakotomanana. A suivre.

Aina Bovel

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. il est probable que la marche vers la transparence est strictement nécessaire lors d’une élection , c’est la raison pour laquelle le CENI fait de tout son possible à bien organiser l’élection pour éviter tous problèmes et tous rumeurs des insatisfaits!

  2. Tsara lay eritreritra fa mba manana soso-kevitra hafa koa dia tenenina ihany sao mahasoa.
    Maninona raha atao système ohatry ny any amin’ny banky izy io. Tsy haiko mety mitovitory amin’ito eritreritro ito ve ny any amerika ?
    Manana carte électeur ohatry ireny fakana vola amin’ny GAB ireny ny mpifidy.
    Tsy misy taratasy aloha mazava ho azy fa miseho @ écran kosa ny lisitry ny olona na antoko hofidina dia mba ianao no misafidy ny nomerao mahazo.
    Aza ampidirina amin’ny adi-hevitra ny hoe ahoana ny any ambanivohitra, na ny resaka JIRAMA fa ny tokony horesahina dia hoe manao ahoana ny teti-bidiny sy ny fikojakojana azy. Fa ny mila fantarin’ny rehetra kosa aloha dia hoe mateza ve ny fitaovana, mivoaka vetivety sa ela ny valim-pifidianana, mbola hiteraka fidinana an-dalam-be ve sa tsia, ny teti-bidy rehefa amin’ny fifidianana manaraka mila ny avy any ivelany foana ve isika,… Eny e, efa fantatro fa indraindray isika te-hanana ny tsara sy te-handroso fa indraindray tsy ilaina izany

  3. mba hialana ny endrikendrika sy ny fanahiany sasany lava am resaka hala bato no anton zao retr zao !! mendrika ho tohana fa mahomby

  4. la CENI cherche toujours des amélioration pour leur travail afin d’obtenir un bon résultat envers les peuples . c’est pour ça qu’il ont entretenu avec les allemands pour la mise en place d’un système biométrique . ce système est très important pour assure la transparence au niveau des élection à venir .

  5. cet garantie de la liste électorale est bien nécessaire avec l’aide du représentant du gouvernement Allemand dit Veridos,eux qui sont expert en technologie et qui vont collaboré avec la CENI,de changé la liste électorale en biométrique pour évité le non transparence une décision pris par le président du CENI Hery Rakotomanana pour évité le mal entendu que le CENI de mettre toujours le faut envers le CENI

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.