Réforme au niveau de la JIRAMA : Soutien de la Banque mondiale

Jacaranda

Le secteur de l’énergie sera l’axe prioritaire de la coopération entre la Banque mondiale et le gouvernement malgache.

90 millions de dollars d’aides aux familles défavorisées ; 150 millions de dollars pour l’amélioration de l’accès à l’électricité ; 52 millions de dollars pour financer la sécurisation des titres fonciers et 100 millions de dollars en guise d’aide budgétaire. C’est la répartition des aides que la Banque mondiale va octroyer à Madagascar. Cette décision a été annoncée fin avril, à l’issue de la visite du président de la Banque mondiale David Malpass. Au total, la Grande île bénéficiera d’une aide budgétaire d’un montant de 392 millions de dollars. Le secteur de l’énergie sera l’axe prioritaire de la coopération entre la Banque mondiale et le gouvernement malgache. Dans un communiqué publié le 30 avril dernier, Washington a confirmé son soutien aux réformes que le régime Rajoelina entreprend pour l’amélioration de la viabilité des finances publiques et la gouvernance concernant le secteur électricité. Aussi, l’Institution financière mondiale a-t-elle approuvé le 30 avril dernier l’octroi d’un don de 100 millions de dollars de l’Association internationale de développement afin de soutenir les réformes entreprises pour améliorer la qualité et la transparence de la prise des décisions en matière budgétaire, ainsi que la gouvernance de secteur de l’électricité. Selon le communiqué, « Cette opération renforce l’appui aux réformes indispensables à la réalisation des priorités clés du gouvernement définies dans la Politique Générale de l’Etat ». Pour sa part, Coralie Gevers, Représentante résidante de la Banque mondiale a fait savoir que « Cette opération vise à soutenir le gouvernement dans ses efforts pour améliorer la gestion des investissements publics de manière financièrement viable, en mettant l’accent sur le secteur de l’énergie ». L’objectif étant d’encourager les investissements axés dans la promotion de l’énergie renouvelable.

En tout cas, la Banque mondiale confirme et réaffirme son soutien au Gouvernement malgache dans le cadre du processus de réforme de la JIRAMA. La question est de savoir si ce soutien concerne aussi le combat engagé contre les opérateurs pétroliers. Faut-il rappeler que lors de la célébration des 100 jours du régime qui s’est tenue au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, le président Andry Rajoelina a annoncé publiquement sa détermination à se lever pour mettre fin au monopole et aux superprofits des pétroliers. Il a d’ailleurs sollicité le soutien de la population. D’après les informations, les pourparlers entre l’Etat malgache et les opérateurs pétroliers se poursuivent jusqu’ici. Pour l’heure, aucun consensus n’a été trouvé. Le régime exige la révision de tous les contrats qui consistent à accentuer l’endettement de la JIRAMA. « Afin de promouvoir la viabilité des finances publiques, il faudra maintenir la dynamique des réformes en cours visant à améliorer la gouvernance de la société, à planifier les investissements à moindre coût et concurrentiels, à réduire les pertes commerciales et le vol d’électricité. La poursuite des efforts en faveur de l’amélioration de la gouvernance de la JIRAMA contribuera à réduire les subventions de l’État, et permettra ainsi de dégager un espace budgétaire supplémentaire pour le financement des dépenses et des investissements à caractère social », soutient la Banque mondiale dans son communiqué. Et d’ajouter qu’ « une gestion adéquate des investissements dans le secteur de l’électricité et l’amélioration de la performance financière et opérationnelle de la JIRAMA contribueront également à améliorer le climat des investissements et des affaires dans le pays ». En tout cas, l’initiative du régime Rajoelina de mettre fin à l’ingérence et au monopole des pétroliers a été accueillie d’une manière très positive au niveau de la population qui souffre du coût trop élevé de l’électricité à Madagascar.

Davis R

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Une bonne chose pour notre Pays ! rien que nos effort éh hop! On peut dire au revoir au délestage ! Qu’est qu’on peut dire à part on à Un président Jeune aime sn pays et que à qui tout le monde fait confiance et jamais il ne trahira cela!! Contrairement à Rajo et Ravalo qui nous a mis dans l’embarra total

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.