Encore des irrégularités constatées

Jacaranda

Jour J des législatives. Les irrégularités constatées lors du jour J des législatives prouvent que l’Administration malagasy est et reste plus que défaillante par rapport à l’application du droit positif en matière électorale, en général.

Les élections législatives se sont déroulées généralement dans une accalmie dans la capitale. Néanmoins, force est de reconnaître que le zèle des électeurs n’était pas au rendez-vous et le taux de participation risquerait d’être relativement bas.

Affiches et banderoles. Quoiqu’il en soit, nous avons remarqué quelques irrégularités, ce qu’il fallait éviter lors du Jour J de l’élection. D’abord, la plupart des affiches n’ont pas été enlevées et principalement sur les zones, qui plus est, non affectées pour cela, dans les abris-bus, sur les murailles privées, sur les poteaux. La liste est loin d’être exhaustive. Concernant les banderoles, il y en a ceux qui ont omis de les enlever ou ont fait purement et simplement exprès de ne pas les enlever. C’est le cas à Isoraka, par exemple, sur le tournant qui sort vers Anosy, la banderole d’un candidat demeurait soufflée par le vent, en face de son quartier général. Et pourtant, il devait l’enlever dès la fin de la propagande, soit dimanche. Dans les coins et recoins de la capitale, à Soavimasoandro, à Mahatony Ivandry, quelques habitants ont continué à diffuser les musiques de propagande, hier, nonobstant le fait qu’il soit formellement interdit par la loi de faire de la propagande le jour du scrutin. Mais compte tenu du fait que les sanctions n’intimident pas véritablement les récalcitrants vu leur non-application, les irrégularités s’amoncèlent.

Escapade. Par ailleurs, et sur tout un autre volet, l’on a remarqué que les bars ont généralement respecté la fermeture durant la journée. Comme à l’accoutumée, ces commerçants se préparent à « condamner » leurs activités le jour des élections. Et puisque l’on parle des activités lucratives, les commerçants de Tsaralalàna, d’Analakely, d’Anosy ont poursuivi leurs activités quotidiennes, sans aucune ambiance électorale notée. Comme si le 27 Mai était un dimanche ordinaire où certains se reposent pendant que les autres continuent de chercher de l’argent. Enfin au niveau de la circulation, l’on remarquait une certaine fluidité dans le centre-ville. Mais au niveau du By-pass, celui qui relie Alasora, Andoharanofotsy et Ankadimbahoaka, l’afflux des voitures était plus qu’évident. Tout porterait même à croire que le long week-end « électoral » était dédié à une escapade familiale ou amicale. Raison de plus, peut-être, d’être aux abonnés présents lors du jour J.

Aina Bovel 

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. certes qu’il y avait des irrégularités sur le déroulement de l’élection législative , rien n’est parfait mais on peut dire que le bilan est de coté positif, c’est la démocratie , et il faut accepter le résultat puisque le seul but est de développer rapidement Madagascar .

  2. les partisans des k25 aussi ont fait des dérives sur des réseaux sociaux pour voter leur candidats sous le nom des tim !! on attend des mesures nécessaires pour ce dernier de la part des responsables concernants

  3. à mon avis nous ne somme pas encore considéré comme des pays de la haut niveaux et dont-il faut que tout soit impeccable..l’erreur est humaine concernent les irrégularités dans cet élection législative je crois qu’il ne faut pas agrandir les fait mais juste d’y remédier au problème car en mais toujours la faute en vers la CENI mais il se peut qu’il vient de nous donc il faut essayer d’assumer chacun sa responsabilité

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.