SAFIDY et législatives : Faible taux de participation pourrait fragiliser les institutions

Jacaranda

Les élections législatives du 27 mai 2019 se sont déroulées dans le calme, malgré quelques irrégularités par rapport aux procédures et le manque d’éthique de certains candidats.

Selon l’observatoire des élections au cœur de la démocratie participative, plusieurs acteurs électoraux ont profité du vide juridique sur la précampagne et la campagne électorale.

L’élection législative a été fortement marquée par les candidatures indépendantes et la faible représentation des jeunes et des femmes. En comparaison avec le deuxième tour de l’élection présidentielle de 2018, SAFIDY a noté une baisse significative du taux de participation, passé de 48 % en 2018 à 36% en 20191. La chute du taux de participation pourrait entrainer un manque de légitimité des députés et fragiliser les institutions de la République. Il estime également que la communication de la CENI présente des faiblesses essentiellement sur la notification tardive des électeurs sur le changement de BV.

Dispositif. Pour contribuer à la crédibilisation, à la transparence et à la légitimité du processus électoral lors des élections législatives du 27 mai 2019, l’Observatoire SAFIDY travaille avec un dispositif composé par l’observation et la remontée de données faites par plus de 5000 Observateurs, le centre d’appel et de saisie engageant une centaine d’opérateurs, le centre de recoupement et de traitement des informations collectées ainsi que le centre de veille pour la prise de décision rapide regroupant plusieurs acteurs comme la CENI, les Forces de l’Ordre et de Sécurité, la CNIDH2, le projet PEV3 et l’Observatoire SAFIDY. En plus des données issues de ses observateurs, SAFIDY exploite aussi les signalements faits par les citoyens à travers les numéros verts 4s.

Critères précis. Le choix des observateurs répond à des critères précis tels que le volontariat, l’engagement citoyen et l’impartialité. Les femmes et les jeunes ont participé activement et significativement dans l’observatoire SAFIDY. Ces observateurs ont suivi à plusieurs reprises des formations sur la méthodologie de l’observation et les procédures de vote conformément à la loi électorale. L’Observation de SAFIDY a couvert 48 districts répartis dans 16 régions, qui représentent plus de 50% des électeurs du pays.  Cet observatoire a constaté aussi une faible représentation des candidatures jeunes et féminines. Sur 810 candidatures à l’élection législative, SAFIDY a recensé 113 candidatures féminines contre 697 candidatures masculines, soit 14% de femmes. Aussi, une participation significative des candidats indépendants a été notée : sur les 810 candidatures, les indépendants représentent environ 59%.

Recueillis par Dominique R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Une faible taux de participation ne signifie pas pour autant une raison de fragiliser le pays car nous avons aujourd’hui un état redoutable et qui est prêt pour affronter les obstacle qui existe et le redressement économique et politique.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.