Bianco : « i-TOROKA », une plateforme de doléances en ligne

Jacaranda
La plateforme est un nouvel outil dans la lutte contre la corruption.

« i-TOROKA ». C’est la dénomination der la plateforme de doléances en ligne du Bianco qui sera officiellement lancé demain à partir de 8 h 30 à l’Hôtel Carlton – Toit de Tana.

Cette plateforme s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de la Lutte contre la Corruption (SNLCC) et de la politique générale de l’Etat de « tolérance zéro en matière de corruption ». Le Bianco a bénéficié de l’appui de la « Gesellschaft für InternationaleZusammenarbeit (GIZ) dans la mise en place de cette plateforme « i-TOROKA ». C’est un site (doléances.bianco-mg.org) associé au site web du Bianco qui permet aux citoyens de dénoncer des faits de corruption et d’échanger avec les investigateurs du Bianco à travers un mécanisme informatique reconnu au niveau international qui garantit  l’anonymat absolu pour le lanceur d’alerte. La cérémonie de demain est placée sous le parrainage du PM Ntsay Christian avec la présence effective du DG du Bianco, du DG de l’Independant Commission Against Corruption (ICAC) de Maurice et la Représentante du Comité Consultatif de l’Union Africaine sur la Corruption.

Avantages. L’objectif de la cérémonie est de lancer officiellement la plateforme de doléance en ligne et de promouvoir son utilisation auprès de toutes les instances étatiques et non étatiques. Des expériences internationales ayant effectivement montré l’efficacité de ce mécanisme sur la réception des doléances de qualité et la protection des lanceurs d’alerte face aux éventuelles représailles. La plateforme présente plusieurs avantages : Traitement en temps réel des informations reçues grâce à l’élimination de la contrainte espace temps ; amélioration de la qualité des doléances transmises grâce au questionnaire précis, la mise à disposition des preuves et l’échange simultané entre le lanceur d’alerte et l’investigateur du Bianco ; la protection du lanceur d’alerte par l’anonymat absolu garanti par la plateforme. Comme son nom l’indique « i-TOROKA » signifie littéralement dénoncer.

Recueillis par R.O

Telma Fibre Vibe

Share This Post

6 Comments - Write a Comment

  1. Azafady,tena voambola fampiasa ve ny hoe lutte anticorruption(La lutte anticorruption devra commencer par suivre de près les chefs de services et surtout les agents financiers.)

  2. La lutte anticorruption devra commencer par suivre de près les chefs de services et surtout les agents financiers.

  3. Bonjour,
    Si on veux commencer par un ordre logique et prioritaire la lutte contre la corruption,
    je penses qu’il faudrait commencer par la justice car on aura jamais un jugement équitable avec des juges corrompus .

  4. La tolérance 0 en matière de corruption est une stratégie et approche qui semble logique et efficace pour mettre en place un état stable dans le pays. Une ligne de communication pour tous le monde se ra beaucoup mieux pour que tout le monde soit participant pour les partages de tous les nouvelles.

  5. Que ceci commence et ne s’arrête pas!! La corruption est la source de la méfiance du citoyen à l’égard des gouvernants et des Institutions de l’Etat… Qui compte pratique ceci devra être puni sont distingué ni toléré!

  6. Nous avons commencé à lutter contre la corruption et à en faire une de nos priorités depuis une dizaine d’années.Dans cette nouvelle approche de recadrage, il conviendrait , de redéfinir les secteurs prioritaires. En effet, si certains secteurs restent prioritaires, comme la Police Nationale, la Gendarmerie Nationale, les Impôts, Douanes, d’autres secteurs ont connu par contre un fort niveau de corruption ces 5 dernières années, entre autres, les Cours et juridictions ainsi que les secteurs minier et forestier.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.