Accusations contre l’IEM : « C’est une atteinte à la sûreté de l’Etat », dénonce « Cartel Madagascar »

Jacaranda
Florence Razanatahiana, présidente de « Cartel Madagascar » lors du point de presse d’hier à l’Hôtel de l’Avenue Analakely.

« IEM : La plus grosse arnaque de Madagascar ». Tout le monde se souviendra de cette publication sur le réseau social Facebook, le 7 mai dernier, qui accusait l’IEM, vision du président de la République Andry Rajoelina, d’être « la plus grosse arnaque de Madagascar » et dans laquelle il a pointé du doigt, voire diffamé, le père de l’Emergence de Madagascar, Holijaona Raboanarijaona. Cette publication a fait plus de 400 partages et l’affaire – devenue un buzz – a eu des impacts sur l’image et l’essence même de cette vision du président de la République. Les critiques et les remises en question ont été hémorragiques, et la plupart des citoyens ont été dans l’expectative.

Crédibilité perdue. Sur ce point, l’association « Cartel Madagascar » – un groupement d’environ 150 associations nationales et internationales dont « Les Amis de Madagascar » – dirigée par Florence Razanatahiana, s’est dit « choquée » par cette affaire et affirme qu’il s’agit d’ « une atteinte à la sûreté de l’Etat ». Lors d’un point de presse qui s’est tenu, hier à l’Hôtel de l’Avenue Analakely, la présidente de « Cartel Madagascar » a fait part de ce qui s’est passé au sein du cartel après l’implosion ou le rebondissement (c’est selon) de l’affaire. « Nous sommes engagés dans le développement de Madagascar et nous sommes toujours partants dès qu’il s’agit du développement. Pour cela, nous avons estimé que l’IEM du président Rajoelina, la vision à partir de laquelle il a été élu, comporte des projets de développement et des « velirano » qui répondent aux aspirations, aux besoins du peuple. Nous avons donc, décidé de soutenir cette initiative en faisant appel à l’action, au dynamisme et à l’engagement des associations membres de Cartel Madagascar. Mais après cette publication, nous avons perdu notre crédibilité auprès de nos partenaires, lesquels ont accusé Cartel Madagascar de soutenir et de les engager dans un prétendu projet, mais qui n’est que du bluff. Pour gérer la situation, nous étions obligés de supplier les partenaires à rester et à continuer de s’engager pour le développement de Madagascar », a-t-elle décrit énergiquement.

Véridique. Pour cette association, il ne s’agit pas s’immiscer dans l’affaire mais de rassurer ses partenaires sur l’existence de cette vision. Néanmoins, elle souhaite être rassurée, au préalable, que l’IEM est loin d’être une coquille vide. « Si le Président de la République a été élu à travers un leurre, ce n’est rien d’autre que faire de fausses promesses. De surcroît, si le quidam a bénéficié d’une liberté provisoire, cela veut dire que ce qu’il a avancé serait véridique, bien que cette affaire demeure pendante au niveau du tribunal en ce moment », poursuit Florence Razanatahiana qui est également avocate et membre de l’Ordre des Avocats de Madagascar. « Cartel Madagascar » estime qu’il est  temps de se focaliser et d’amorcer le développement en mettant en avant l’éducation qui est un volet fondamental et transversal.

Aina Bovel

Blueline Air Fiber

Share This Post

9 Comments - Write a Comment

  1. Complot, trahison, espionnage, compromission du secret défense, intelligence économique avec une puissance étrangère, telles sont, entre autres, les infractions admises par le législateur comme étant des actes portant atteinte à la sûreté de l’Etat. Ces actes, autrement considérés comme portant atteinte aux “intérêts fondamentaux de la nation”, sont admis par l’autorité publique comme des crimes et délits qui dans leur manifestation, compromettent la défense nationale et mettent en péril la paix intérieure.

  2. ouais en plus le terme atteinte a la sureté de l état est un peu exagéré effet d annonce si on se souvient que quand le putsch mené par A R a était faite n est ce pas une atteinte a la sureté de l’ état on oublie la réalité et on vit dans un monde a l’envers mais seulement les gens en économie n ‘ont pas toujours la memoire courte et savent aussi réfléchir .Du moment que ce sont des sous .Tout malgache partiipe qu il le veuille ou non a sa mesure au developpemnt de son pays pas uniquement un groupe politique Si les huains n etaient pas engage dans la vie ,ils serait tous pas la

  3. C’est ridicule et stupide d’accorder une importance si particulière à ce genre de critique, à moins qu’il y ait une part de vérité dedans ,doit -on constater qu’ il n’y a que la vérité qui blesse ?

  4. avant tout.Andry rajoelina est notre president pendant 5ans,le projet IEM a contribué tant et plus pour son accession au pouvoir.pour le peuple majoritaire, c’est un grand projet l’IEM,EN quoi ils croient pour une amelioration concrete de leur quotidien

  5. @ Tsito Rabe :
    Relevez le niveau de discussion et donnez des preuves vraiment concrètes ( et non théoriques ) que ce n’est pas une arnaque. C’est tout et c’est aussi simple que cela. Vous pouvez aussi apporter des preuves par modélisation économique, si tant est que vous en êtes capables.
    Donc, il n’y a pas de « mahagaga » dans la réaction des gens. C’est normal quand les gens cherchent ce qui est bien pour le pays. Le « boky mena » a été critiqué de la même manière à l’époque, de même que le « livre bleu » de Tsiranana et le MAP.
    Dans le monde, ceux qui s’offusquent face à une critique sont : soit les arrivistes qui s’initient à la politique soit les lèches-bottes soit les fascistes. Moi, par exemple, je ne placarderai jamais mon portrait dans les rues à l’occasion de la fête de l’Indépendance, car cela mènera vers le culte de la personnalité et vers la voie de la dictature.

  6. Osons espérer que ce n’est pas un cartel du type Cartel de Medellín en Colombie ou du Cartel des parrains siciliens.

  7. ilay fototra IEM izay lazain sasany tam zn fa resaka arnaque mits no mahagaga !!! finiavana sy vision hanarina v dia azo isolokiana vahoaka ? mazava be ilay iz fa resaka fialonana ny fahavononan ny pitondra ankehitriny ….ary resaka hanaparitahana sy andotoana ny sain vahoaka ftsn

  8. Déjà, c’est quoi le « Cartel Madagascar » et qui sont ces « amis de Madagascar »?
    Forcément, de telles affirmations peut écorcher la fierté des initiateurs et défendeurs de l’IEM, mais de là à évoquer le terme « atteinte à la sûreté de l’État », je trouve qu’il y a de l’exagération.
    Aux dernières nouvelles, l’affaire étant sensé comparaître aujourd’hui au Tribunal, le verdict a été reporté. Ce qui prouve que même la Justice prend son temps pour délibérer à cause de la sensibilité de l’affaire, toutefois, les propos des observateurs doivent être modérés tout de même.

    En parlant de sûreté de l’État, l’autorisation de faire péter les pétards chez soi, c’est tout sauf du top sécuritaire non?

  9. Atteinte à la sûreté de l’Etat ? Non mais, il ne faut pas charrier non plus.
    Un citoyen a parfaitement le droit de dire exactement ce qu’il en pense d’un « programme politique ». Et c’est valable dans tout pays qui se veut « démocratique ».
    Regardez ce qui se passe en France depuis un moment. Au contraire, l’Etat français rectifie ses tirs sur tout ce qui est leurre ou sur tout ce qui peut être considéré comme une arnaque.
    Madagascar et ses habitants ne peuvent pas être réduits à un cartel d’ignorants ou de moutons de Panurge. Au lieu de répondre par n’importe quoi, ce Cartel aurait dû prouver par les actes que ce n’est pas une arnaque.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.