Nouvelle Assemblée nationale : 36 ex-députés reconduits à Tsimbazaza

Jacaranda

Les députés n’ont pas tout  perdu, malgré le fait que leur comportement fasse partie des raisons qui peuvent expliquer le très faible taux de participation aux Législatives du 27 mai dernier. Or, plus de 80% des députés de la précédente législature se sont porté candidat à leur propre succession, et dans leurs précédentes circonscriptions ; à l’exception d’Irmah Lucien Naharimamy et de Tody Arnaud, qui se sont présenté à Toamasina I, au lieu de Mahanoro pour la première, et de Soanierana Ivongo pour le second. L’ex-député d’Ambositra Hary Andrianarivo a également fait exception car il s’est porté candidat aux dernières Législatives dans le district d’Ambohidratrimo. A s’en tenir aux résultats provisoires proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante, 36 des 151 membres de l’Assemblée nationale de la précédente législature seront reconduits à Tsimbazaza. Sur ces 36, deux étaient membres du bureau permanent, dont la vice-présidente Hanitra Razafimanantsoa, et le Questeur I Siteny Randrianasoloniaiko.

Débats démocratiques. Parmi les ex-députés qui vont regagner Tsimbazaza figurent ceux qui ont marqué la vie de la Chambre Basse de la précédente législature, soit parce qu’ils avaient une grande « gueule », soit parce qu’ils étaient tout simplement capables d’animer les débats dans le Palais de la démocratie. C’est le cas de Rémi, dit Jao Jean (Antsohihy), de Nicolas Randrianasolo (Betroka), de Milavonjy Philobert (Ambovombe Androy), de Christine Razanamahasoa (Ambatofinandrahana), de Brunnel Razafitsiandraofa, de Paul Bert Rahasimanana, dit Rossy (Tana IV), et de Naivo Raholdina (Tana V). Les résultats définitifs et officiels qui seront proclamés cet après-midi par la HCC confirmeront la réélection de ces personnalités. En tout cas, bon nombre d’observateurs aspirent à ce que la nouvelle Assemblée nationale soit un endroit où les débats démocratiques doivent régner. Elle ne devrait pas être une caisse de résonnance de l’Exécutif. La future Chambre Basse devrait jouer son rôle de contrôle de l’action du gouvernement. A noter que le parti du président de la République aura la majorité absolue dans la future Assemblée nationale. D’ailleurs, de nombreux députés indépendants s’allieront à cette majorité présidentielle.

  1. Eugène
Blueline Air Fiber

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Et bien si ils font l’affaire et voter par les Malagasy sans bourrage aucun problème se situe de plus ces gens savent bien gérer puisqu’ils étaient là et espérons qu’aucun corruption comme l’année dernier sera réaliser ! Puisqu’actuel zéro tolérassions pour quiconque pratique la corruption !

  2. tous la vision des gens surtout les candidats du députation se retourne vers la HCC, car la HCC ne devrait pas nié les accusation ou plaintes déposé par certain candidats,mais il se peut que ces candidats n’ont pas pue suivre au règlement pour faire une plainte,de tout façon c’est dans la partie à périphérie qu’on trouve des anomalie,mais si tels est le cas la victoire de l’IRD est fort probable

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.