Observatoire SAFIDY : 70% des députés élus par moins de 20% des électeurs

Jacaranda

Lors des élections législatives du 27 mai dernier, l’observatoire SAFIDY a travaillé avec un dispositif composé de 5 000 observateurs, et un centre d’appel et de saisie engageant une centaine d’opérateurs. Il a constaté des lacunes et des imperfections dans le cadre juridique actuel. Citons entre autres le vide juridique sur les procédures de remboursement de la caution en cas de refus de candidature ; l’absence de dispositions sur la précampagne électorale ; l’absence de plafonnement des dépenses de campagnes ; et le caractère facultatif de l’ouverture d’un compte bancaire pour la traçabilité des dépenses.

Manque de communication. Il a relevé le manque de communication auprès des électeurs sur les changements de la liste électorale, ce qui a contribué à priver les électeurs non informés du droit de voter. Quant à la transparence et la redevabilité de la CENI, SAFIDY demeure préoccupé par le manque de communication – sur les communiqués et décisions, sur le budget, sur la nomination des membres des démembrements. Une aggravation de l’abus de puissance publique a aussi été constatée par l’observatoire : le taux lié à ce phénomène est passé de 13,75% en début de campagne et à 36,36% en fin de campagne.

Perte de confiance. Toutefois, SAFIDY de souligner qu’en général, le scrutin s’est déroulé dans le calme, avec 98 % des bureaux de vote observés sans incidents ni  troubles. Malgré tout, les députés ont été élus avec des taux de participation faibles, susceptibles de remettre en cause leur légitimité, si leur élection est acceptée légalement. Cette faiblesse de la participation reflète la perte de confiance des citoyens envers eux. Ainsi, cet observatoire a noté que si l’on se réfère au taux de participation et au nombre de voix obtenues, 110 des députés (soit 73% d’entre eux, toutes tendances politiques confondues) sont élus avec un taux de participation réel inférieur à 20% ; 20% vont siéger à l’Assemblée nationale grâce à un taux de participation entre 20% et 30%. Il y a seulement 8 députés (soit 5%)  qui sont élus avec un taux de 30% à 40%. Un député a été élu avec un taux de participation réel supérieur à 40% (43,76%). Un seul député a été élu avec un taux de participation supérieur à 50% (55,21% plus exactement).

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. tsy ny taux de participation no midika inona fa ilay deputé voafidy tam mangarahara no mis lanjany kokoa tam iny fifidianana iny !!

  2. La Commission Électoral Nation Indépendant a vraiment acquis beaucoup de tache,de plus ils ont fait des effort mais certain personne trouvent toujours des critiques,surtout de ceux qui n’ont pas pu arrivé à leur objectif,même si il révise 100 fois la liste électorale si on ne se comptant pas de notre sort,et laissé passé les choses car notre pays a besoin de l’apaisement et puis il y en a des dates de délais de chaque chef

  3. Peu importe les nombres des électeurs, en tout cas c’est un choix mais il est important de noter ici qu’un député a un rôle de législateur exige de comprendre l’esprit des lois, de planifier de nouvelles lois, d’étudier les lois proposées, d’en discuter et d’appuyer ou non leur adoption.

  4. l’élection législative s’est déroulée dans le normal ,même s’il y avait quelques anomalies on grandiose, le peuple a fait leur choix , certes que le taux de participation est très basse , ce qui sont élus devra accepter par tout le monde . c’est ça la démocratie, et maintenant , on va passer à la réalisation des projets de développement

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.