La TVM, une poire écrasée.


La télé nationale a une place particulière dans le monde audiovisuel. Elle est presque considérée comme membre de  chaque foyer de téléspectateurs. Chaque voix comme chaque son leur est familier. Dès qu’il y a un nouveau venu, il est scruté sous toutes les couleurs, et gare à la moindre anicroche, sinon les critiques fusent. Oui, car il est l’invité d’office pour la maisonnée.

Ses prestations lors  de la transmission en direct du défilé du  juin, d’abord, on le sait, fût un désastre total sur tous les plans. D’ailleurs, le ministre a fait amende honorable publiquement de cette bévue. C’est une première à notre connaissance. Puis, celle de l’arrivée des Barea de samedi, atteint le comble de l’incompétence, si ce n’est pas de la bêtise tout court. Qu’est ce qu’on a vu ? Que des lumières  filantes en guise d’illustrations et rien d’autres, on ne savait même pas où se trouvait à tout moment le convoi. Quant au sonore, rien que du brouhaha, ponctué par des sifflets stridents. Aucun commentaire audible, bref, on ne savait pas s’il y avait un pilote dans l’avion TVM, ou un commandant à bord du navire du même nom. En somme, la chaîne nationale n’ a été d’aucune utilité.

Le « spoil system » semble être la méthode préférée de ce régime, on balaie d’un revers de main  ceux qui semblent de connivence avec les équipes précédentes. Seulement, aussi bien dans le public que dans le privé, la continuité de la mission exige un fond de savoir-faire et de compétence. En gestion des ressources humaines, la structure  idéale de l’effectif obéit à cette condition. Elle s’illustre sous forme de pyramide, celle en forme de poire écrasée, avec une base large (des jeunes), et  une pointe aigue (les expérimentés). Ce qui veut dire que les nouveaux venus (besoin de sang neuf) doivent être avec les expérimentés, toujours nécessaires.

Dans  le cas de la TVM ? D’après ce qu’ont vu les téléspectateurs, on  a noté la quasi absence des anciens de la maison. Est-ce le fait des nouveaux dirigeants de la chaîne qui, inconnus au sérail, pensent que la TVM est leur chose, et du coup frustrent peut-être les anciens ? D’où sûrement cette grève du zèle ? Toujours est-il que la communication s’est  avérée être la compétence distinctive du président, et cette lacune  dans ce domaine lui serait  à coup sûr préjudiciable.

  1. Ranarivao
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Lalatiana rakotodranzafy Ministre de la communication à promit qu’elle règlera ce problème le lendemain même de l’arrivé de Barea ! On croit en elle est capable de cela et fera cela !

  2. Ny manakiana sy ny manenjika no talentan’ilay Minisitra fa rehefa mba anjarany ny manatanteraka dia ZERO ny fahaizany ! Tsy mahalala menatra io!

  3. # tsito Rabe, tsy lesoka azo arenina ireny fa incompetences tsotra izao.
    Ohatran’ny hoe izay ny TVM vao nanao retransmission en directe na evenement iray.
    Nanana fitaovana tena raitra ny TVM t@ 2006 fa saingy nodoran’dry tsy valahara.

    Ny fahitako an’io mauvaise prestation ny TVM io dia frustration an’ireo mpiasa ao angamba (!?)

  4. mbola anatin fanovana isika ary lesoka azo harenina ny otran ireny !!! ananatsika finoana ny ho avy oam fahatsarana

  5. De nouvelles techniques de gestion deviennent nécessaires en raison de la concurrence accrue, des pressions financières et des exigences du marché qui pèsent sur les managers. De nombreux managers se fixèrent alors de nouveaux objectifs, et donnèrent plus d’importance aux bénéfices et à la valeur des actions de ce média public!

  6. La TVM est vraiment « nulle »; il n’y a pas d’autres qualificatifs.

  7. Le gros problème aussi , à mon avis, est la manière de porter le drapeau national sous forme de bandeau sur le front lors de l’arrivée des Barea.
    Beaucoup de gens, heureusement pas tous, portaient ce bandeau avec le vert au-dessus et le blanc en dessous. Même le Ministre portait son bandeau à l’envers. En philosophie malgache, c’est le  » mivadika atidoha  » ( le « tsy loha » devient « loha » ). Dans d’autres pays, c’est un crime de lèse-majesté. On ne met jamais un drapeau national à l’envers.
    Bon Dieu ! On est vraiment bien bas ! Vivement le retour de la discipline instaurée en 2002 et disparue en 2009 !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.